• 4eme de couverture : 

    Ce livre mythique fut à l'origine d'un film mythique (Errol Flynn dirigé par Michael Curtiz). Un roman où il est grandement question de galions chargés d'or, de flibuste, d'abordages, d'honneur et d'insoumission.

    Aux côtés de L'Ile au Trésor et de Moonfleet, l'un des chefs-d'oeuvre absolus du roman d'aventures inspirées par la Mer.

     

    Captain Blood (Sabatini)


    Mon avis 

    Merci aux Editions Phébus Libretto de nous permettre de lire encore aujourd'hui du Sabatini.

    Superbe livre de pirates avec tout ce qu'il faut de souffle épique. On ressent les vents, le sel et le rhum. 
    L'histoire est prenante, avec la belle, le méchant, des abordages, des trahisons etc. Bien sûr le héros est un peu un super-héros mais moi j'adhère à fond.

    Les +

    De l'action en veux-tu en voilà!
    Exotisme, quand tu nous tiens...
    Des pirates!

    Les -

    Quand même, qu'est-ce qu'il est fort ce Capitaine Blood...
    Personnages secondaires pas assez travaillés.

    A lire absolument.

    Lien pour acheter :

    Amazon


    votre commentaire
  • Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre… Mais comme il a très peur de se faire prendre et d'être envoyé à la Ddass (c'est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (93 ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n'était pas passé par là… 

    Couverture Standard : 

     

    Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom (Barbara Constantine‏)

     

    Edition France Loisirs : 

    Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom (Barbara Constantine‏)

     

     

    Le ton optimiste qui éclabousse les pages, malgré les situations chaotiques voire désespérées de ces personnages, nous donne une pêche d’enfer.

    Des personnages toujours très attachants, définis d’une façon authentique au point d’avoir l’impression de lire un film. L’histoire se déroule comme un long métrage, parsemée de dialogues, de scènes touchantes, parfois comiques, tendres et émouvantes. Je crois que ce livre ferait un excellent film voire pièce de théâtre. Etonnant que personne n’ait tenté l’aventure. C’est burlesque et à la fois tragique. L’auteur nous peint  une tranche de vie avec son lot de démunis, d’heureux, de chanceux, et de malheureux… où chacun cohabite, se tend la main, se prend en main pour aller vers un nouveau chemin.

    Dans ce roman, les chemins, justement, vont se rejoindre, pour avoir été dans le passé une route unique puis le chaos ! Chaque personnage clé est lié par un lien familial… je ne peux en dire plus au risque de dévoiler l’intrigue.

    J’ai craqué pour les deux personnages : Tom et la Madeleine… beaucoup de tendresse, d’humilité, de solidarité et de volonté de surmonter un destin qu’il n'ont pas forcément choisi.


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires