• Depuis que sa famille et ses amis ont été décimés par un virus mortel, la jeune Casca mène une existence solitaire dans la station souterraine qui l'a vue naître. Son quotidien est rythmé par les réparations des machines qui la maintiennent en vie. Mais une fillette ne peut entretenir seule un immense abri prévu pour accueillir des centaines d'habitants.

    Les unes après les autres, les machines finissent par tomber en panne. Le jour où le système de survie lâche à son tour, Casca n'a plus le choix : elle doit abandonner la station? Le problème, c'est qu'en surface le monde n'est plus qu'un désert aride depuis que les pluies de bombes nucléaires ont rasé les villes et irradié les sols. Du moins, c'est ce qu'on a toujours raconté à Casca qui va découvrir, à son grand étonnement, que l'Homme est capable de s'adapter, d'évoluer? mais surtout de régresser.

    Chroniques de l'Après-Monde - Geoffrey Claustriaux

     

    C’est un roman post apocalyptique que nous propose Geoffrey Claustriaux avec les aventures de Casca, la jeune héroïne courageuse.

    Chaque lieu donne lieu en quelques sortes, à un nouveau récit dans l'histoire, ce qui donne une intrigue séquentielle avec un fil rouge des plus ténus, la recherche de la mère.

    La fin est assez surprenante et ouverte pour que je maudisse l'auteur (si, si !!) et surtout pour permettre de s'imaginer la suite ou pour espérer que l'auteur l'écrive.

    Le style de l’auteur est efficace,et rapide, il nous plonge dans ce genre d'histoire en environ 150 pages, là où certains auteurs en mettre 400

    Les descriptions des décors et des états d’esprits ne sont pas trop longues, ni trop courtes, un juste milieu qui permet d'en savoir assez pour avancer en rythme avec les personnages.

    Par contre, une chose m'a perturbé... Le fait qu'ils se comprennent tous autant qu'ils sont sans problème. Est-ce qu'après l'apocalypse, tout le monde parlera une langue universelle ? Enfin, ça n'enlève rien au récit, c'est juste moi qui ai tiqué ^^ ^^


    votre commentaire
  • Marina Orchère est une femme d’affaires riche et puissante, à l’appétit dévorant. Mais depuis    peu, les jeunes mâles qu’elle s’offre à prix d’or ne parviennent plus à la satisfaire. Entre son angoisse de vieillir, sa peur des sentiments et les fantômes de son passé qui ressurgissent là où elle ne les attend pas, Marina craint de perdre pied. Lorsqu’elle rencontre David, un quadragénaire un peu paumé, elle ressent enfin cette excitation qu’elle craignait avoir perdue. Mais l’attirance suffira-t-elle à les réunir, eux que tout oppose ? 

    Marina parviendra-t-elle à faire taire son passé ou au contraire fera-t-elle la paix avec ses démons ? Et quelle peut bien être la signification de cette étrange peluche verte ?

     La couverture de "Rouge rendez-vous", de Yannick Dubart, est enfin dévoilée ( Livr'S Editions)

     


    votre commentaire
  • Prochaine parution (aoît 2015) chez "Le Monde des Étoiles"


    votre commentaire
  • Un mystérieux collectionneur amateur de cadavres. Une jeune fille dotée d'un don de voyance très particulier. Une âme d'ange cherchant à semer de dangereux poursuivants.

    Des criminels n'hésitant pas à tout ravager sur leur passage pour récupérer leur proie.

    Angemort - Sire Cédric ( @SireCedric)

     

    Comment interpréter et prendre ce récit à l'ambiance si sombre et si mystérieuse qu'on ose à peine s'y plonger ?

    Une nécromancienne prise d'une envie furieuse d'immortalité, une âme d'ange sans corps, des corps sans âme, un collectionneur un peu fou avec une collection très particulière. Mélangez ça avec des scènes trash, des personnages prêts à beaucoup de choses (pour ne pas dire à tout) pour arriver à leur fin et vous obtiendrez le premier livre de Sire Cédric.

    La fin m'a arraché, non pas mon âme, mais un "ah bon??? je m'y attendais pas à celle là!" La fin inspire une suite, notamment pour savoir ce que deviennent Jad et Ange, même si comme tous les livres de l'auteur, Angemort se suffit à lui-même.

    La plume de Sire Cédric est vive, tranchante mais facile à lire. Les description sont certes présentes, mais sans lourdeurs et elles nous permettent de nous imprégner de l'atmosphère lugubres et de l'horreur.

    Bon, il faut un coeur bien accroché, même si ce n'est pas à prendre au premier degré.

    On sent que l'auteur a écrit ce qu'il aurait aimer retrouver dans ses lectures, car ce livre ne rentre dans aucune catégorie précise. Ce qui n'est pas pour me déplaire, je n'ai jamais été fan des étiquettes.

    Toutefois, la mention "Ames sensibles s'abstenir" sur la quatrième de couverture est très juste parce que ce n'est livre n'est pas à sa place dans toutes les mains.

     

    L'interview de Sire Cédric c'est par ici et la chronique de Jeu de l'Ombre  c'est par 


    votre commentaire
  • Tome 1 ici

     

    Le temps a passé au palais de Dragos. Elaora, Tolbak, Lamissa, Léance ont des enfants. Ils sont, pour les elfes, les héritiers légitimes du royaume. La vie s’écoule paisiblement. Mais un bohneur parfait jamais ne dure. Lorsque les sorcières de la forêt boréale s’attaquent au fils d’Elaora, la reine de Duncan n’a d’autre choix que de se battre. Quand les ténèbres envahissent le monde, les secrets qui planent sur la famille royale renforcent leur doute.

    Pourront-ils vaincre le mal?

     

    Chronique du monde des étoiles - Tome 2 : Les héritiers de Dragos - Vanessa Dubaniewicz

     

    C'est avec plaisir que j'ai replongé  au sein des aventures d'Elaora, Tolbak, Léance et Lamissa et... leurs enfant! La vie de famille s'inclut à merveille dans l'histoire et apporte un grand point positif dans l'histoire, car les héros évoluent et changent de visage. Cette vie de famille nous permet aussi d'en apprendre un peu plus sur les us et coutumes du monde des Elfes J'ai même fini par m'attacher à  Borgoth.

    L'auteur explore en profondeur les émotions et les caractères propres à chacun de ses personnages, sans tomber dans le cliché bas de plafond! 

    Dans cette histoire, on comprend qu'on ne connait jamais vraiment une personne, même si on l'aime au plus profond de son être. Mais la confiance, l'amitié et l'amour sont des valeurs importantes qui nous montrent qu'avec elles ont peut faire face à un grand nombre de choses.

    Bref, entre le tome 1 et le tome 2 mon coeur balance, mais avec un petit penchant pour le deuxième. 

     


    votre commentaire
  • Sous ses apparences de jeune femme bien dans sa peau, Sascha dissimule de lourds secrets. Orpheline, elle ignore tout de ses origines et surtout d'où lui vient son pouvoir étrange : elle peut posséder les gens d'un simple contact, qui lui suffit à échanger de corps. Elle s'en sert pour voler et traquer les vampires qui ont massacré sa famille adoptive. Jusqu'au jour où elle rencontre Raphaël. Immunisé à son pouvoir (et à ses charmes), le mystérieux jeune homme va lui donner les moyens de sa vengeance... au risque de la conduire à sa perte.

    Requiem pour Sascha, tome 1 : Lacrimosa - Alice Scarling

     

    J'ai été entraîné dans ma lecture, du début à la fin. Il n'y a pas vraiment de temps mort, malgré les lenteurs du débuts. J'ai été triste par le sort d'un personnage, auquel je me suis beaucoup attachée et j'avoue sans mal avoir maudit l'auteur de son audace surtout pour sa fin sadique! 

    Alice Scarling a su monter son propre univers, malgré la référence de Raphaël, qui en soit n'est qu'un prénom mais qui fait beaucoup.

    Je lirai avec plaisir le tome 2... J'adhère assez bien à l'écriture de l'auteure : Riche, fluide, simple à la fois.

    J'ai aussi beaucoup apprécié les notes d'humour dans certaines scénes.

     La couverture est magnifique, et la police d'écriture du titre et des chapitres me plait beaucoup !

     

    Comme d'hab avis plus long à la fin de la saga.


    votre commentaire
  • Fannette n'a jamais été première de la classe. D'ailleurs, elle déteste les premières de la classe. Elle déteste aussi les mères qui fouillent dans les affaires de leurs filles, l'orthographe, les barbies, les repas de famille le samedi, sortir dans la cour en hiver, ranger sa chambre, etc., etc.

    Pour Fannette, rien ne serait plus ennuyeux qu'être comme tout le monde dans un monde parfait. Sa recette pour toujours s'amuser ? Suivre ses envies. Toutes ses envies. Etre différente et ne rien faire comme tout le monde. Bref, être une parfaite petite peste ! Dans son journal, elle nous livre tous ses secrets, ses trucs et astuces.

    Et nous invite à rejoindre sa Confrérie des Pestes.

    Journal d'une peste, tome 1 - Virginy L. Sam  Marie-Anne Abesdris

    Je tiens à remercier l'équipe de Babelio et les éditions La Martinière jeunesse qui m'ont permis de recevoir ce livre via Masse Critique.

    Ce livre à la présentation digne d'un vrai journal d'une fillette de 12 ans se lit rapidement (du moins à mon âge ^^). Sa mise en page est parfaite pour les jeunes qui veulent se mettre à la lecture mais qui n'ont pas non plus envie de lire une brique.

    Le tome 2 va paraitre en aout 2015.


    votre commentaire
  • Cette histoire n’est absolument pas féérique et n’a pas une fin heureuse. 
    À peine donne-t-elle une morale. De toute façon, qui s’en soucie encore ? 
    Le passé n’apprend plus rien, puisque personne n’en tire des enseignements ! 
    Vous tenez entre vos mains le récit de la chute des mondes, provoquée par une poignée d’êtres aveugles. 
    Des acteurs aisément remplaçables, animés par leurs désirs futiles de vengeance, de pouvoir et de sang. 
    C’est une course éternelle, un cycle condamné à se répéter. Dans le nôtre, il n’aura fallu qu’une guerrière fomoire, un Seigneur noir, une reine banshee et un dieu-dragon pour déclencher une fin programmée. 
    Ensemble, ils m’ont fait écrire l’Histoire en lettres de sang… 

    Légendes Faés - Tome 1 : La Chienne de l'Ombre - Manon Elisabeth d'Ombremont

     

    Depuis le temps, vous devez savoir que j'ai toujours aimé découvrir de jeunes auteurs, en particuliers des auteurs de chez nous!  

    C'est donc par mon premier achat à Trolls et Légendes que j'ai découvert une jeune auteure.... prometteuse.

    Si vous aimez la fantasy, je ne peux que vous conseiller de découvrir ce premier tome d'une trilogie. Au programme, du sang, des larmes, des femmes de caractères, un monde à la fois beau et effrayant, des créatures aussi attachantes que violentes.

    Vous devez également savoir que ce livre est empli de noirceur avec un (anti) héros, aussi sombre que l'atmosphère du roman. Toutefois, ce "manque de clarté" est un point positif puisqu'il est décrit de main de maître, par une auteure qui sait comment nous faire aimer son univers.

    Pas de longueur dans les descriptions, ni dans le récit. Une structuration des chapitres assez facile à suivre.

    Comme toujours, avis plus long et détaillé à la fin de la saga.

    Je persiste, et je signe, soutenons nos auteurs! 

    Page auteur


    votre commentaire
  • Des jeunes mariés sauvagement assassinés, deux enquêteurs sous le choc, une "profiler" aux pouvoirs étranges...

    Voici les premières lignes du roman:

    « Le voile de la mariée gisait, déchiqueté, sur le sol ensanglanté, comme les ailes d’un goéland qui se serait fracassé contre un rocher. Du corps, il ne restait que des lambeaux de chairs éclatées, mélangés à des plumes d’oreiller. L’inspecteur Lynch découvrit un bras sous le lit. Avec, au bout, une jolie main aux ongles vernis. Presque une main de poupée. »

    Babylone Dream - Nadine Monfils

     

    Habituée à l'univers déjanté de Nadine Monfils dans les aventures de Mémé Cornemuse, j'ai voulu tenter un autre registre de l'auteur... le policier.

    Même si je préfère les aventures de l'héroïne mentionnée dans la phrase précédente, c'est avec un plaisir non feint que j'ai malgré tout retrouvé la folie propre à l'auteur.

    Un scénario qui glace le sang, des héros particulièrement singuliers, mais attachants. Un dénouement qui nous fait indirectement réagir face à la folie humaine...

    Bref, je regrette pas d'avoir voulu tester :) 


    votre commentaire
  • Paris. Pour fêter ses 40 ans, Anne Darney s'apprête à prendre l'avion à la recherche de son amour de jeunesse, Daniel Harlig, histoire de s'affranchir d'un souvenir qui l'obsède et aura contribué à l'échec de toutes ses relations amoureuses. 

    Elle a décidé, plus de vingt ans après, de retrouver ce garçon américain qui lui avait fait la promesse, un jour, de venir la chercher. Mais ce qu'Anne va trouver à San Francisco ne ressemble en rien à une bluette...

    Pour connaître toute la vérité sur ce qui lui apparaît vite comme " l'affaire Daniel Harlig ", il lui faudra convaincre un inspecteur de police fraîchement retraité, Bill Rainbow, grand amateur de gastronomie dont la corpulence n'est pas sans évoquer celle d'Orson Welles, de reprendre du service. 

    En échange de la confection par Anne, cuisinière émérite, d'un repas de Noël digne du Festin de Babette, Bill va accepter de reprendre cette enquête qui le mènera à une découverte stupéfiante. 

     

    Dans l'oeil noir du corbeau - Sophie Loubière

     

    Je dois bien avouer que je n'ai pas vraiment  aimé ce roman, sans mauvais jeu de mot, ce thriller culinaire m'a laissé sur ma faim.


    Je n'ai pas réussi à m'attacher à Anne ou Bill, les personnages principaux. J'avais surtout envie de les détester.
    J'ai trouvé qu'il y avait des longueurs, et même des répétitions notamment lors de la préparation du repas de réveillon.
    Et l"ensemble n'est pas super bien ficelé (comme un mauvais rôti, hum, jeu de mot du jour, bonjour!)


    Je l'ai lu en entier car je voulais savoir le fin mot de l'histoire mais j'ai été hyper déçue par ce roman. :'( 


    votre commentaire
  • Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire?

    La lecture. Je suis un grand lecteur et j'ai eu envie d'écrire mes propres histoires. Je continue à lire, et indirectement, ça m'aide à m'améliorer.

    Pour moi, l'écriture et la lecture sont indissociables. Pour écrire, il faut aimer lire. J'aime aussi beaucoup jouer avec les mots.

    Dans tous les livres que vous avez écrits, lequel préférez-vous ?

    Celui qui n'est pas encore écrit. La plus belle histoire, c'est celle qu'il reste à écrire.

    Chaque livre est comme une borne kilométrique sur la route de la vie et cela marque qui j'étais à un moment donné. On voit une évolution au fil des livres.

     

    #Trolls&Légendes2015 : Rencontre avec Sire Cédric

     

    Comment qualifiez-vous votre écriture? 

    J'essaie de retranscrire ma voix, plus précisément j'essaie de raconter mes histoires sur le ton d'un monologue intérieur. Les descriptions sont intérieures mais le lecteur ne s'en rend pas compte, ce qui donne l'impression de vivre l'histoire racontée dans le livre. C'est décrit comme c'est perçu.

    Parmi vos livres, lequel conseillez-vous à quelqu'un qui ne vous a jamais lu ?

    De Fièvre et de Sang. C'est le premier où se rencontrent les 2 personnages principaux

    Quel est votre livre préféré? 

     Le royaume des devins de Barker

    Et vos auteurs? 

    Barker, King, Koomz, ce sont des auteurs qui m'ont donné envie d'écrire.

    #Trolls&Légendes2015 : Rencontre avec Sire Cédric

     


    votre commentaire
  • Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire? 

     L'ennui. J'avais pris une année sabatique, et je voulais m'occuper. J'ai eu envie de faire de la Bit-Lit à la française, mais avec certains code US.

    Et je me suis laissée prendre au jeu.

     

    #Trolls&Légendes2015 : Rencontre avec Cassandra O'Donnell

     

    Comment qualifieriez-vous votre écriture?

    Facile à lire et fluide. Il y a beaucoup de dialogue, je suis parfois plus dialoguiste qu'écrivain.

    J'aime les choses légères, je préfère faire rire que faire pleurer.

    Si vous deviez choisir un de vos livres?

    Les cadavres de papa. Bientôt... bientôt.

    Pour convaincre un futur lecteur, que dites-vous ?

    Je m'intéresse aux gens, et j'essaie de les aiguiller selon leur goûts.

    Quel a été l'accueil du public? 

    Les livres ont été rapidement écoulés et l'accueil a été vraiment bon.

    Rebecca Kean augmente en qualité à chaque tome. Le premier fait penser à de la Bit-Lit classique, mais aprés, cela évolue.

    Il faut savoir que Rebecca est une antihéroïne et elle est pénible, c'est peut-être ça aussi qui plait.

    Quel est (quels sont) votre (vos) livre(s) préféré(s) ?

    Claudine à l'école. Colette

    Les Misérables. Hugo

    Le Seigneur des anneaux. Tolkien

    J'aime aussi beaucoup les livres de Robin Hobb

    #Trolls&Légendes2015 : Rencontre avec Cassandra O'Donnell

     


    votre commentaire
  • Parlez-nous de Voie Y Âge.

    C'est mon premier livre. Il s'agit d'un carnet de voyage. L'histoire conte mes propres voyages et mon amour de l'imaginaire.

    Il y a différentes techniques de travail dans ce carnet.

    Il n'existe que 500 exemplaires numérotés et dédicacés. Et il ne sera pas réédité.

    Il y aura un tome 2 en 2018.

     

    #Trolls&Légendes2015 : Rencontre avec Christophe Dougnac

     

    Entre temps, je travaille sur autre chose, notamment Amusez qui sortira en 2016.

    Et de vous que peut-on dire?

    Je peins en direct sur les salons pour partager avec le public. 

    Je dessine également sur digital.

    Je donne également des cours de dessin à Toulouse, et j'interviens parfois dans les écoles d'art ou j'explique l'art graphique et le digital painting.

    Quel a été l'accueil du public?

    Assez bon, ils sont généralement connaisseurs.

     

    Vous pouvez découvrir les oeuvres de Crhistophe Dougnac sur son site 

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Parlez-nous un peu de ce jeu de rôle.

    C'est parti d'une idée où on voulait un jeu où les personnages peuvent traverser les différentes périodes de temps, et dépasser le temps normal de vie d'un personnage.

    On a donc mis au point une base de personnages immortels, ce qui par définition ne pose plus de problème de durée.

    On commence dans l'Antiquité et on avance dans le temps, et on peut sauter des périodes si besoin.

     

    #Trolls&Légendes2015 : Rencontre avec le créateur du jeu de rôles "Fils des siècles"

     

    Comment fonctionne l'immortalité ici ?

    Les personnages sont immortels car il absorbe le temps qu'il reste à vivre aux gens qui les entourent. Par exemple si un jeune garçon se fait renverser par une voiture et qu'il meurt, l'immortel absorbe l'énergie qui aurait du servir au garçon si il avait vécu toute sa vie. 

    Lorsqu'il a absorbé trop d'énergie, il peut s'en servir pour faire de la magie (autour du temps).

    Il existe un livre "Le souffle du temps". Les personnages ne sont pas inspirés de la mythologie. Ce sont des créatures neuves mais qui seraient l'explication de beaucoup de choses existante (sorcellerie par exemple)

    Le jeu est-il disponible?

    En Bêta seulement. Il est proposé gratuitement en PDF, ou en livre payant (l'argent sert à financer le projet).

    Nous sommes ouvert au dialogue et à l'échange, cela nous permet de retravailler le jeu et arriver à la publication finale.

     

    Vous trouvez plus d'informations sur le site du jdr 


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires