• Sylvie Ginestet dévoile la couverture d'un futur recueil de nouvelles


    votre commentaire
  • #MonsLivre2015 : rencontre avec Southeast Jones

    Comment sont nés les Artistes Fous ?

         C'est le rêve de quatre passionnés de cinéma et de littérature de genre. Tout a commencé sur l’un des forums de la revue  Mad Movies : les « mad’teliers », on y parlait d’un peu de tout, sauf d’écriture.
    J’ai lancé le sujet, le reste a suivi, il y a eu de nombreuses contributions, la machine était lancée.  
    Quelques années plus tard, j'ai été contacté par un membre du forum (Sébastien « Herr Mad Doktor » Parisot) qui trouvait dommage de laisser dormir ces textes, et c'est comme ça que l'on a créé un blog pour les partager (le madtelier d’écriture ) trois à quatre fois par an, des sessions thématiques sont organisées et les membres envoient leur contribution.

    La suite fut la naissance des Artistes Fous Associés et dans la foulée, la création des Editions des Artistes Fous. Notre première anthologie (« Fin du Monde, 20 récits pour en finir avec l’Apocalypse » fut en grande partie financée par les membres de l’association qui mirent la main au portefeuille pour compléter le financement par crowfunding. Ont suivi les anthologies « Sales bêtes ! », « Folie(s) » et cette année, « L’Homme de demain ». Au premier trimestre 2016 sortira un autre volume, avec pour thème la mort. Depuis 2014, nous sommes financièrement indépendants, l’association n’est pas riche, mais nous publions désormais nos ouvrages (une anthologie annuelle et deux livres de contes pour adultes) comme des grands, sans l’aide de personne.

    Quel a été l’accueil du public lors de la sortie de votre premier livre ?

    Plutôt bon, mais on ne peut plaire à tout le monde ; toutefois, nous avons nos habitués.

    #MonsLivre2015 : rencontre avec Southeast Jones

    Quel est votre style d'écriture ?

    Celui de l’asso ? Nous nous permettons tout ou presque, sans retenue, sans tabous,   mais rien n’est gratuit, ni violence, ni écarts de langages, une seule exigence : le meilleur ! Quant à moi, mon style est varié, généralement inspiré par la science-fiction des années 40-50.

    Un argument pour convaincre de vous lire ?

    Osez lire différent

    Côté lecture, quels sont vos goûts ?

    Presque uniquement de la science-fiction, beaucoup d’auteurs anglo-saxons, mais pas que...

    D’où vient votre pseudonyme ?

    D’une de mes premières lectures « L’aventurier de l’espace » de Catherine Loïs Moore », le héros de la saga s’appelle Northwest Smith, Southeast Jones est un hommage à la fois à l’œuvre et à l’auteure.

     


    votre commentaire
  • #MonsLivre2015 : rencontre avec Joanne Romana

    Parlez-nous un peu de vous, qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ?

    Je suis Guadeloupéenne, comme l'une de mes héroïnes. 

    J'ai toujours écrit. Le premier récit parlait d' Haïti et des enfants de la rue. Le second est une histoire d'amour "Déyé mon gê mon" .

    Comment qualifieriez-vous votre écriture ?

    Éclectique. 
    Je n'ai pas de style particulier, il diffère selon les livres. Pour le moment, j'écrire sur le premier noir champion du monde de boxe Thaï. Il s'agit de Dany Bill, dit la panthère de la boxe Thaï.
    Il a été 8 fois champion, c'est le premier occidental à gagner.

    Parmi tous vos livres, lequel préférez-vous ?

    Il n'est pas encore sorti, mais il est écrit. 
    C'est une histoire d'amour entre un haïtien et une dominicaine. 

    J'aime beaucoup l'histoire. C'est à une époque de dictature, les personnages sont attachants et j'ai l'impression de faire partie de leur vie.

    Comment feriez-vous si vous deviez absolument convaincre quelqu'un de vous lire?

    Je suis passionnée. J'ai un regard curieux. J'aime beaucoup les gens, ça se ressent peut-être, chaque individu est ressenti comme un frère. 

    #MonsLivre2015 : rencontre avec Jeanne Romana

    Côté lecture, que lisez-vous?

    J'aime beaucoup Victor Hugo. En ce moment, je relis Proust, j'aurais aimé écrire comme lui. J'aime beaucoup les écritures complexes. Mais ma préférence reste pour Hugo, notamment Bug Jargal, son premier livre. C'est un écrivain subtil, puissant, engagé.  on a l'impression de vivre l'histoire qu'il raconte.

    J'aime aussi Verlaine, Rimbaud, Baudelaire. Ce dernier est, pour moi, le meilleur poète. 

    Il y a aussi Dumas, mais ça me touche moins. Sans oublier Tolstoï où son univers transparaît dans les livres. 

    Avant, je n'aimais pas les roman policier, mais j'ai découvert l'univers de Fred Vargas, et j'ai accroché.

    Quant à Tony Morrison, j'apprécie beaucoup son univers fantasmagorique.

     

    wiki


    votre commentaire
  • Cassandra O'Donnel dévoile la couverture espagnole de Rebecca Kean, tome 1

    Source


    votre commentaire
  • Depuis le miracle de sa rencontre avec Darren jusqu’à sa Recouvrance, il s’est passé beaucoup d’événements dans la vie de Lilly, mais ce n’était finalement qu’une courte tranche de son existence.
    Maintenant, certaines choses s’achèvent et certains actes sont enfin reconnus et punis, ce n’est que justice !
    Des portes se ferment et d’autres s’ouvrent, bien différentes celles-là.

    Apporteront-elles à Lilly cette sérénité tant méritée après toutes ses épreuves ?

     Les Imhumvamps Tome 3 : Une vie pour la vie - Sylvie Ginestet

    Tome 1

    Tome 2

    Interview de l'auteur.

    On retrouve notre chère Lilly juste après sa recouvrance, même si elle n'a pas encore trouvé les réponses à toutes ses questions. C'est donc en suivant son cheminement dans sa nouvelle vie que l'on découvre la suite des aventures de nos vampires préférés,avec des rebondissements et des (mauvaises !!! Vilaine Sylvie tongue ) surprises.

    L'auteure nous fait, une fois de plus, passer par tout un panel d'émotions, avec légèreté. Les descriptions sont sans lourdeur, et éclaire parfaitement le récit. 

    Dans la famille de Lilly, comme dans beaucoup de familles, les relations sont parfois tendues, et ses tensions transparaissent parfaitement par la plume de Sylvie Ginestet.

    Les personnages, tous autant qu'ils sont, ont évolué, mais l'évolution la plus flagrante est celle de Lilly, elle devient plus mûres, plus fortes, plus sûre d'elle. 

    Ce tome 3 est, selon moi, le meilleur de la saga. La fin est belle, et plutôt positive (Mais chuuuut ! je n'en dis pas plus. ).

     

    La passion de l'auteur transparait dans chacun de ses mots !

    La série est  à découvrir d'urgence !


    votre commentaire
  • #MonsLivre2015 : rencontre avec Michelle Huenaerts

    Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ?

    Je suis photographe et graphiste. En 2000, j'ai réalisé un reportage sur Harry Potter. J'ai également réalisé les photos pour le site de Daniel Radcliffe, et j'ai eu envie d'écrire sur un acteur.

    Avec J.K. Rowling, on s'est rendue compte qu'on pouvait écrire différemment.

    Comment qualifieriez-vous votre écriture ?

    C'est une écriture visuelle. Je vois les images, et je les traduis en mots.

    #MonsLivre2015 : rencontre avec Michelle Huenaerts

    Quel a été l’accueil du public ?

    Au départ, cela a été difficile, car je suis partie de rien.
    Maintenant, les gens viennent chercher les suites. J'ai mon petit groupe de lecteurs fidèles. Et je publie aussi des nouvelles sur mon blog.

    Des projets?

    J'ai envie de réaliser un roman illustré dont l'histoire se passera en Bretagne.

    Côté lecture, que lisez-vous ?

    J'aime beaucoup S. King. Je lis beaucoup de polars anglais. Je lis aussi du paranormal, mais un peu moins de fantasy.

     


    votre commentaire
  • #MonsLivre2015 : Rencontre avec Antoine Cordeille

    Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ?

    J'ai toujours voulu écrire un livre que j'adorerais lire.

    Comment décrire votre écriture?

    J'offre au lecteur un univers où il peut aller, et non un univers fermé. Mon héros arrive par le rêve, parce que dans les rêves, on peut voyager. C'est ma façon de faire voyager mon lecteur.

    Comment feriez-vous pour convaincre quelqu'un de vous lire ?

    J'essaie qu'en lisant, le lecteur ait autant de plaisir que j'en ai eu en écrivant.

    Je travaille l'émotionnel dans mes livres.

    Parmi tous vos livres, lequel préférez-vous?

    J'ai une saga en 4 tomes. J'aime beaucoup la fin du dernier, elle surprend le lecteur. Et la fin du deuxième me plait aussi. Difficile de choisir.

    #MonsLivre2015 : Rencontre avec Antoine Candeille

    Côté lecture, que lisez-vous ?

    Des essais métaphysiques.

    Et si j'avais une baguette magique et le pouvoir de faire apparaître des auteurs là, maintenant, qui voudriez- vous voir ?

    Jules Verne et Edgar Allan Poe


    votre commentaire
  • #MonsLivre2015 : Rencontre avec James Holin

    Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ?

    Un objectif. Je voulais savoir si j'en étais capable, alors je l'ai fait.

    Comment qualifieriez-vous votre style d'écriture ?

    C'est un mélange contrasté. A la fois un style comique, mais à la fois de la noirceur.

    Comment convaincre quelqu'un qui ne vous a jamais lu ... de vous lire ?

    Mes personnages sont pittoresques, on s'attache facilement à eux. On a une très grande palette émotionnelle. On passe du rire aux larmes.

    Côté lecture, quels sont vos auteurs favoris ?

    Balzac, Flaubert, et Hugo. J'aime beaucoup Les Misérables.

    Et si j'avais le pouvoir de faire apparaître un auteur, là, maintenant, qui voudriez-vous voir ? 

    José Giovanni.

    Un petit mot sur le salon ?

    Une excellente ambiance ! 

    #MonsLivre2015 : Rencontre avec James Holin

     

     


    votre commentaire
  • #MonsLivre2015 : recontre avec Lil Evans

    Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ?

    J'en avais envie depuis longtemps, et je me suis lancée quand j'ai perdu mon emploi.

    Comment qualifierez-vous votre style d'écriture ?

    Imaginatif. J'invente beaucoup de personnages et de paysages pour mes récits, il y a beaucoup de fantastique. Ce qui me plait le plus, c'est de voyager à travers ce que j'écris. 

    Que dîtes-vous pour essayer de convaincre quelqu'un de vous lire ?

    Je suis sympa! Un bisou offert pour un livre acheté !

    Parmi vos livres, lequel préférez-vous?

    Ne me lâche pas ! J'ai travaillé la psychologie des personnages. Ce livre me tient particulièrement à coeur, parce que c'est mon premier bébé à avoir été publié, c'est mon chouchou. Et mon héroïne me fait craquer :) 

    #MonsLivre2015 : recontre avec Lil Evans

    Côté lecture, que lisez-vous ?

    Beaucoup de Bit-Lit et les livres de chez Milady.

    Et si je pouvais faire apparaître un auteur, là, maintenant, qui voudriez-vous voir ?

    Melissa Giorgio. Auteure américaine de Young Adult, mais elle ne se déplace pas sur les salons, par ici.

     


    votre commentaire
  • Balin est mort et Matthew a basculé dans les ténèbres.

    Pour étancher sa soif de vengeance, il a éliminé les Shreid, responsables du massacre des siens, avant de rejoindre la caste des Nephilims emmenée par Imy-Out. De leur côté, David, Milia et Garvin ont suivi les dernières recommandations de Balin et sont allés à la rencontre de l'étrange Mathayus pour qu'il les aide à développer leurs capacités le plus rapidement possible. En effet, les Royaumes Éphémères sont sur le point de connaître de grands bouleversements.

    Le Pentacle d'Hypérion, un objet ancien d'une puissance incommensurable, s'apprête à refaire surface. Ses morceaux éparpillés aux quatre coins des Royaumes Éphémères attisent la convoitise de nombreux mages, dont Matthew et Imy-Out. Afin de les contrer, David et ses amis n'ont pas d'autre choix que de partir pour le Pays des Océans afin de récupérer le fragment du Pentacle qui s'y trouve...

    Les Royaumes éphémères, Tome 2 : L'Hypérion des océans - Geoffrey Claustriaux

    C'est avec plaisir que j'ai plongé dans ce tome deux pour retrouver Milia, David, Nagmi ( <3 ) et les autres.

    Un tome centré sur les océvilles et les habitants de la mer. On découvre leurs coutumes expliquée au fur et à mesure du récit pour plonger (sans mauvais jeu de mots) dans leur univers. Chaque Océville a sa propre personnalité, son propre thème

    De plus on en apprend davantage sur Maitreiya et sur l'intriguant Mathayus

    Quant à Davis, il est toujours aussi courageux, voire téméraire pour défendre et protéger les siens.

    Le développement psychologique des personnages leur donne un coté attachant, et "humain" même si la magie est présente (pour mon plus grand plaisir ).

    La plume de l'auteur est mieux travaillée et maîtrisée que dans le tome 1. Mais elle garde son agréabilité et sa fluidité à la lecture.


    votre commentaire
  • #MonsLivre2015 : rencontre avec Frédéric Livyns

    Qu'est-ce qui vous a donné envie d'écrire? 

    La découverte de deux romans quand j'avais 12 ans.

    Quel est votre style d'écriture? 

    Fantastique. C'est naturel, pour moi,  d'écrire du fantastique.

    Parmi tous vos livres, quel(s) est(sont) votre (vos) préféré(s) ?

    Les Grisommes parce que c'est le premier que j'écris pour les enfants.

    #MonsLivre2015 : rencontre avec Frédéric Livyns

    Mais aussi PHERO NEXAFREUSE (l'anagramme d'Orphée Aux Enfers". Il s'agit de mon premier livre, mais il ne sera plus réédité.

    Côté lecture, quel est votre lecture préférée ?

    Je lis de tout, Shakespeare, des romans policiers, mais je lis de plus en plus de fantastique.

    Quel a été l’accueil du public ?

    Assez bon, surtout dernièrement.

     

     


    votre commentaire
  • #MonsLivre2015 : Rencontre avec Denis Labbé

    Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ?

    C'est une obligation, c'est nécessaire, un besoin vital depuis mes 14-15 ans. J'écris quand j'en ai besoin, c'est à dire, souvent.

    Quel est votre style d'écriture ?

    Je n'ai pas de style particulier, je m'adapte au contexte, au thème et à l'époque de mes récits. 

    D'un texte à l'autre, je peux avoir un style différent.

    Pour Plastic Doll c'est un style faussement oral.

    Pour Les Errants c'est plus rythmé car j'écris en musique. 

    #MonsLivre2015 : Rencontre avec Denis Labbé

    J'aime aussi le style travaillé, donc il y a parfois un côté littéraire archaïque.

    Quel a été l'acceuil du public ?

    Assez peu de retour négatif. Les gens reviennent chercher d'autres livres. Et le contact est plutôt positif avec les lecteurs. 

    Parmi tous vos livres, lequel préférez-vous?

    Le prochain!

    Chaque livre est particulier et unique, le premier, c'est un rêve qui se réalise. 

    Je ne peux pas choisir, je les aime tous.

    Côté lecture, quel est votre genre favori?

    Je lis de tout. Poe, Maupassant, Montesqieux, mais aussi des auteurs actuels.

    J'ai plus de 10000 livres dans ma bibliothèque. 


    votre commentaire
  • #Monslivre2015 : Philippe Sombreval... dévoile la couverture du tome 2 de son roman illustré ARALUNA


    votre commentaire
  • #MonsLivre2015 : rencontre avec Aspi Deth

    Qu'est-ce qui t'a  poussé à écrire ?

    J'avais un blog littéraire, et j'avais envie d'une histoire qui abordait le thème de la mafia. J'ai donc écrit une histoire mélangeant la mafia et de la romance (Les Velàzquez).

    Je l'ai d'abord sorti en numérique, puis en papier, au vu du succès.

    Il s'agit d'une saga en deux tomes. 

    Depuis, j'ai écrit Rebels qui est une dystopie, toujours avec de la romance. 

    Comment qualifierais-tu ton style d'écriture ?

    Il est accessible. Je suis passionnée, j'embarque le lecteur avec moi, dans mon univers.

    Parmi tous tes livres, lequel préfères-tu ?

    Les Velazquez parce que j'aime beaucoup la mafia, c'est un thème qui me plait énormément. 
    Mais Rebels est dans un autre style, un nouveau style pour moi.

    Comment convaincre quelqu'un qui ne vous a jamais lu ?

    C'est destiné à ceux qui aiment la romance. Il y a un mélange de genre, une nouvelle image de la romance.

    #MonsLivre2015 : rencontre avec Aspi Deth

    Côté lecture, quel est ton auteur (ou un de tes auteurs) préféré?

    Lili St. Germain, Auteure Américaine de dark romance.

    Et si  j'avais une baguette magique pour pouvoir faire apparaître un auteur, là, tout de suite ?

    J.K. Rowling!

     

     


    votre commentaire
  • #MonsLivre2015 : Rencontre avec Manon Elisabeth d'Ombremont

    Qu'est-ce qui t'a poussé à écrire ? 

    Depuis environ 10 ans, j'écris sur des forums RPG. J'ai ensuite créé mon propre forum. J'ai eu beaucoup de retours positifs sur mes personnages, j'ai donc décidé de me lancer dans l'écriture et de chercher un éditeur. 

    Laeticia Reynders m'a donné ma chance, car c'est à ses côtés, et grâce à mon éditeur (NDLR : Les Editions Lancelotque j'ai eu la chance de débuter à Trolls et Légende en 2015.

    Comment qualifierais-tu ton style d'écriture? 

    Sombre. J'aime les personnages malsain et la noirceur des histoires. Ce n'est pas pour les âmes sensibles.

    #MonsLivre2015 : Rencontre avec Manon Elisabeth d'Ombremont

    Si tu devais convaincre quelqu'un ne t'ayant jamais lu... de le faire, que dirais-tu?

    Je casse les habitudes, dans mon livre ce sont les méchants qui sont les héros de l'histoire.

    Souvent, ça intrigue les gens.

    Quel a été, justement, l’accueil du public?

    Très bon, je n'ai eu quasi que des retours, à part deux personnes pour qui l'univers était trop sombre à leur goût..

    Je ne m'attendais pas à ça. Je suis toujours étonnée et j'ai encore du mal pour trouver les mots afin de remercier tout le monde.

    Côté lecture, quel est ton genre préféré ?

    SFFF mais surtout le fantastique et la fantasy, moins la science fiction

    J'aime beaucoup James Barclay et Pierre Pevel qui sont des auteurs qui m'ont beaucoup inspiré. Ils on réussi à me faire vivre les histoires.

    J'ai aussi un gros coup de coeur pour les livres des Editions du Chat Noir. Ils publient des choses qu'on ne trouve nulle part ailleurs.

    J'aime beaucoup quand on travaille l'imagination.

    Si j'avais une baguette magique et le pouvoir de faire apparaître des auteurs, là, tout de suite, qui serait-ce ?

    James Barclay et JK Rowling. (à enfermer dans ma cave pour qu'ils écrivent la suite de leur saga ! tongue )

    Un petit mot sur le salon?

    C'est un salon bien sympathique, je trouve juste dommage de séparer les genres de littérature.

    Les gens se déplacent quand même malgré les circonstances.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires