• Correspondances - Geoffrey Claustriaux.

    «…un peu dépité, Gauthier prit quelques minutes pour rassembler ce qu’il avait déjà appris. Arthur de Backer était militaire. Il habitait Maisières, une bourgade belge à quelques encablures d’une base militaire nommée le SHAPE, et son bataillon avait été impliqué dans une expérimentation secrète… »

    Correspondance  - Geoffrey Claustriaux.

     

    Ma villeeee (oui, encore, elle!).

    Sauf que là, j'avais envie de déménager pour le coup. Notez que l'expèrience en question peut expliquer ma folie tongue

    Bon, redevenons sérieux, c'est quand même sérieux une chronique, même si son auteure est timbrée (bonjour à la poste ^^).

    Je me répète, mais l'exercice de la nouvelle n'est pas simple à cause de son format très court où on doit faire tenir l'introduction, le coeur de l'histoire et le dénouement en une trentaine de pages

    Pour celle-ci, il faut aimer l'épistolaire, puisque, comme son titre l'indique, la base du récit repose sur des lettres retrouvées dans un grenier. 

    Mais qui s'attendait à CA en trouvant du vieux courrier ? 

    C'est bien amené, mais je trouve que la fin appelle une suite, mais bon ce n'est que mon impression. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :