• Douze De Trop - Colleen McCullough (@Archisuspense)

    Holloman, ville moyenne et plutôt tranquille du Connecticut. Jusqu'à cette journée d'avril 1967, où l'inspecteur Carmine Delmonico recense pas moins de douze cadavres ! Une hécatombe...
    S'il ne faut que peu de temps à Delmonico et à ses coéquipiers pour résoudre quatre crimes, il leur faudra se montrer plus patients pour les huit restants, 'autant qu'à l'époque n'existent pas encore les méthodes de profiling, les bases de données informatiques et le traçage ADN.
    Delmonico acquiert rapidement la certitude que tous ces meurtres sont liés. Mais quel lien entre une prostituée, trois serveurs, un PDG de multinationale, une femme jalouse, un étudiant... ?
    Et, comme pour lui compliquer la tâche, apparaissent agents du FBI et espions du KGB, qui semblent s'intéresser de près à une entreprise d'armement dont le PDG fait justement partie des victimes...

    Douze De Trop - Colleen McCullough (@Archisuspense)

    Une enquête à l'ancienne... Sans technologie. Ou la seule machine est le cerveau humain...
    Ca change, mais c'est génial...
    Ca m'a donné encore plus envie de réfléchir au cheminement de l'enquête que dans un polar "technologique". 

    Carmine DELMONICO est un flic à l’ancienne qui ne lâche rien, il est particulièrement subtil posant des questions dont on pourrait penser qu’elles sont hors sujet ou à coté de la plaque mais qui se révèlent être redoutables confrontées à d’autres demandes un peu plus tard.
    Il est bien entendu secondé dans ses opérations par ses adjoints, alors que son épouse à une réelle place dans le livre et est un personnage à part entière donnant des idées et des réflexions à son mari.

    Bien entendu compte tenu de l’ampleur du massacre, le FBI sera aussi de la partie et DELMONICO découvrira à cette occasion que le FBI est là, à raison du massacre, mais aussi à cause d’une sombre affaire d’espionnage industriel dans laquelle le KGB pourrait être impliquée, la société victime des fuites étant justement Cornupia dont le PDG vient d’être retrouvé mort !

    On aura droit à une très classique tension entre le flic de province et l’agent du FBI, mais le sujet a été remarquablement traité, le plouc de province en remontant au supposé géni du FBI.

    yes


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :