• #MonsLivre2014 : Rencontre avec Laëticia Reynders.

     

    Un grand merci à Laëticia Reynders pour sa sympathie et pour m'avoir accordé un peu de son temps. :)

    #MonsLivre2014 : Rencontre avec Laëticia Reynders.Que diriez aux gens pour leur donner envie de lire vos livres?

    Ils sont généralement basés sur une légende.

    Rouge poison aussi?

    Il est basé sur une légende de Bretagne qui parle de la lutte entre les sorciers et les vampires.

    Encore aujourd'hui, tous les premiers jeudi du mois, au cimetière de Carnac, se déroule une réunion de sorcières.

    Vous avez aussi écrit un livre pour enfant, que pouvez-vous nous dire sur Valentin & Valentine? 

    C'est basé sur l'histoire d'une petite fille qui a peur du noir. L'histoire a été inventée avec ma fille, pour l'aider à dormir. On s'est inventée des histoires dans un champ de mandarines. 

    Les phrases se terminent en rimes, ce qui rend la lecture amusante et cela peut être une aide pour la dyslexie. Le monde de Valentin est séparé de celui de Valentine.

    Il y aura 10 volumes, à raison de un par an. La prochaine sortie est prévu pour mars 2015.#MonsLivre2014 : Rencontre avec Laëticia Reynders.

    Parmi tous les personnages que vous avez créé, quel est votre préférez?

    Celui de "Prisonnières d'une cage dorée".

    Et pour l'anecdote, toutes les héroïnes de mes romans ont un prénom qui commence par "L"

    Quelles sont vos habitudes pour écrire?

    J'écris n'importe où, mais j'ai besoin de silence.

    Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire?

    J'ai gagné un concours de nouvelles, puis est arrivé "Rouge Poison" et depuis je suis contaminée par le virus de l'écriture.

    C'est un bon virus ;)

    Quelle est votre vision du futur en tant qu'auteure?

    J'espère continuer à écrire comme maintenant, sans manquer d'imagination.

    Côté lecture, quel est votre livre préféré?

    "The Shinning down" de S Sheldon

    L'auteur que vous aimeriez bien rencontrer?

    Patricia Cornwell

    Un petit mot sur votre Mon's Livre?

    J'aime beaucoup venir à Mons et ça fait plaisir de revoir mes lecteurs. C'est convivial, et le contact est assez amical avec le public.

    #MonsLivre2014 : Rencontre avec Laëticia Reynders.

       (cliquez sur les couvertures pour accéder aux pages concernant les livres)

     


    votre commentaire
  • #MonsLivre2014 : Rencontre avec Jennifer Provins

     

     

    Je tiens d'abord à remercier Jennifer de m'avoir accordé un peu de son temps lors du salon Mon's Livre.

    #MonsLivre2014 : Rencontre avec Jennifer Provins Si j'ai bien compris "Troubles" est ton premier roman. Peux-tu nous en parler? Que dirais-tu à quelqu'un qui n'a pas lu ton livre pour lui donner envie de le lire?

    Pendant une insomnie j'ai eu 'un flash" d'une fille qui parle avec elle-même, et qui avait envie de sortir de quelque part. De fil en aiguille, j'ai pensé à un dédoublement de la personnalité et Troubles à vu le jour.

    Je le conseille aux personnes qui aiment le psychologique, les histoires qui se déroulent  en huis-clos. Il y a du suspens et l'enchainement d'événement fait que le livre se lit assez vite.

    Parmis tous les personnages que tu as créé, lequel préfères-tu?

    Carla. Elle est un peu la voix que tout le monde a au fond de lui, avec des pulsions qu'on a tous, mais que la morale nous fait retenir.

    Comment organises-tu ton travail? As-tu des habitudes quand tu écris? 

    Pour le moment, j'écris dans un fauteuil, en écoutant de la musique sans parole. Je tape directement le texte sur traitement de texte.

    Quelle est ta vision du futur en tant qu'auteur? D'autres livres en projet? 

    #MonsLivre2014 : Rencontre avec Jennifer Provins J'ai l'envie que ça dure, de continuer à écrire. J'ai déjà 3 projets, dont un qui sera publié en 2015

    Coté lecture, quels sont tes livres préférés, ou du moins les livres qui t'ont marqué?

    De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen.

    Twist de Delphine Bertholon .

    Un petit mot sur TON Mon's Livre?

    C'est un plaisir de rencontrer ces auteurs avec qui on a eu l’occasion de parler virtuellement. Et quand un visiteur revient à ton stand pour te dire que parmi tous les livres présents, c’est le tien qu’elle a choisi, ça fait vraiment plaisir !

    Vous pouvez retrouver Jennifer Provins sur sa page Facebook : Jennifer Provins - Auteur

     


    votre commentaire
  • Interview : Enel TismaéCoucou Enel! Merci beaucoup de m'accorder un peu de ton précieux temps! 

    Peux-tu nous parler un peu de ton livre 'Les temps d'une vie" ? Pourquoi ce titre?

    Bonjour, pourquoi ce titre ? Et bien je dirais qu’il s’est imposé un peu de lui-même en fait. Le roman raconte l’histoire d’une jeune femme malheureuse qui rêve à une vie meilleure. Vie qui le serait selon elle, si elle avait fait des choix différents. On va lui donner l’occasion de faire les choses autrement elle va ainsi retourner à certain moment de sa vie qu’elle juge important. Un choix d’étude, un départ toutes ces petites choses que l’on fait tous dans notre vie et qui nous ont conduit là où nous nous trouvons aujourd’hui. Le titre fait référence à ces instants clefs dans la vie de Kayla.

    Que dirais-tu à quelqu'un qui n'a pas lu ton livre pour lui donner envie de le lire?

    C’est toujours difficile de « vendre » son livre, c’est quelque chose que j’ai du mal à faire, mais je dirais que si vous avez envie de voyager (dans tous les sens du terme), que vous voulez sourire en lisant les répliques cinglantes des deux héros, que vous aimez la romance et la mythologie grecque, ce livre est fait pour vous. J’offre même les sourires niais quand Samuel apparait. Cadeau de la maison !

    Dans tous les personnages que tu as "créé" quel est celui que tu préfères, et pourquoi?

    C’est dur comme question, car je les aime tous. Je dirais Sam, car c’est quelqu’un de fort, d’arrogant (oh oui extra arrogant même !) et une vraie tête de lard, mais il est profondément attachant. Et puis c’est grâce à lui que Kayla évolue ne l’oublions pas. Il va lui ouvrir les yeux et la faire changer.

    Si tu étais un personnage de tes romans lequel choisirais-tu?

    Kayla, juste pour pouvoir être avec Sam lol

    Comment organises-tu ton travail ? ( écriture, recherche, etc...)

    Cela dépend des histoires. Souvent au début d’un projet, je note dans un coin tout ce qui me passe par la tête. Idées, fil rouge de l’histoire, personnages, lieux ect puis j’écris. Pour ce qui est des recherches, j’ai un souci du détail assez développé qui me pourrit beaucoup la vie faut bien avouer lol. Donc il arrive souvent que je bloque en pleine écriture de chapitre et que je doive le mettre de côté pour rendre visite à mon ami Google qui à toujours réponse à tout.

    As-tu des habitudes, des tics, concernant l'écriture ? Écris-tu tous les jours, et si oui, combien d'heures ?

    Pas de tic particulier non. Mis à part qu’il me faut de la musique dans les oreilles, ça me coupe du monde qui m’entoure. Et j’aime bien mâchouiller quelque chose aussi. Chewing-gum, sucette (ou bâton de sucette lol), ou encore un stylo. Bon OK j’ai des tics en fait lol.

    Dans la mesure du possible, j’essaie d’écrire tous les jours oui. Si je n’écris pas pendant un jour je ne m’alarme pas non plus, mais mon objectif est d’écrire au moins tous les deux jours. Sinon le temps file et on se rend compte un mois plus tard qu’on n’a rien écrit. Ce qui m’arrive, un peu en ce moment je l’avoue. Je n’ai pas écrit (vraiment écrit je parle, je ne compte pas les demi-heures grappillées ici ou là) depuis deux semaines je crois. Trois peut-être même faute de temps.

    Quand j’écris, c’est plusieurs heures par jour en moyenne 3 ou 4 heures à peu près.

    Si un jour, un autre auteur veut écrire à deux mains avec toi, accepterais-tu ? (ceci n'est pas une demande cachée lol)

    Je l’ai fait il y a très longtemps puisque c’est comme ça que j’ai débuté et je ne serais pas contre retourner aux sources. Ça pourrait être amusant, je pense.

    Je voulais connaître un peu ton parcours littéraire, comment as-tu commencé à écrire, qu'est-ce qui t'a motivée à rédiger ton livre, et quelle est ta vision du futur en tant qu'auteure ?

    Comme tu le sais certainement, j’ai commencé avec les fanfictions. C’est ce qui m’a donné le gout de l’écriture. Et puis assez vite, j’en ai eu assez de « jouer » avec les personnages des autres et de m’imposer les barrières de leur monde. J’ai donc tenté de créer ma propre histoire avec mes personnages et un univers bien à moi. Six mois plus tard j’avais un roman.

    Mon futur en tant qu’auteure… Hum… Je n’y pense pas trop à dire vrai. J’espère juste que je continuerais à être lue pendant de nombreuses années, car j’ai encore beaucoup d’histoire à vous raconter ^^

    Et sinon, côté lectures, quels sont tes genres préférés ?

    Je lis un peu de tout en fait. Que ça soit de la romance, de la bit-lit, du fantastique ou du fantaisy, si ça me parle je lis. Je ne m’approche pas des trillers en revanche. Je n’aime pas ça. Je trouve que notre monde est déjà bien assez flippant comme ça, pas besoin d’en rajouter avec les livres. Je veux m’évader par frissonner (ou alors si, mais de plaisir :P) 

    Si j'avais une baguette magique et que je te permettrais de rencontrer un auteur (mort ou vivant) qui voudrais-tu rencontrer?

    J K Rowling. On reste dans la baguette magique comme ça. C’est grâce à elle et à son petit sorcier que j’ai commencé à me passionner pour la lecture et donc plus tard pour l’écriture. J’aimerais pouvoir lui dire merci (et faire signer mes exemplaires de HP pendant que j’y suis :P) 

    Et si tu étais une citation (de toi ou de quelqu'un d'autre), laquelle serais-tu?

    Alors il y a une citation que j’ai lu dans un bouquin il y a quelque temps et qui m’est restée : « Juste parce que tu le peux, ne veux pas dire que tu le dois ». C’est une citation d’Acheron un des personnages de la saga Dark Hunters de Sherrilyn Kenyon. Je ne sais pas pourquoi elle m’est restée plus qu’une autre, mais elle me parle. Beaucoup même.

    Merci en tout cas :)

    Merci à toi ^^

    Interview : Enel Tismaé cliquez sur l'image pour accéder à la page FB d'Enel!

    Quant au site, il est  ici.

    Et si vous souhaitez commander sur la boutique de Nats édition, c'est par là 

    Ma chronique

     

     


    votre commentaire
  • Ce dimanche 27 avril, Emma est partie à la rencontre de ses fans en organisant une page spéciale où nous pouvions lui poser des questions!

    En voici le contenu : 

    Bonsoir Emma,
    Pourquoi as-tu choisi cet univers là ? Et pas un autre. Qu'est ce qu'il te plait dans la Bit-Lit et le surnaturel ?

     Pourquoi j'ai choisi cet univers là? Et bien, je dirais plutôt que c'est cet univers qui ma choisis alors que je n'avais que 7 ans ^^ J'ai vu "Entretien avec un vampire", et les vampires m'ont intrigué dés la première seconde. Depuis ce moment là, je me suis plongé dans la recherche, etc... sur les créatures surnaturel... Il y a une citation dans le film Dracula de Francis Ford Coppola qui m'a interpellé quand je l'ai vu ( un film que j'adore et qui pour moi est un classique du genre) et la citation est celle-ci : Les vampires existent car nous croyons en leur existence sans en avoir la preuve formel. Et justement, c'est le faite que ces créatures peuvent exister si nous croyons en leur existence qui est intriguante ainsi que captivante. Et qu'est-ce qui me plait dans l'univers Bit-lit et surnaturel? Dans la Bit-lit c'est le faite que justement ces créatures existent pour de vrai parmi les mortels et que le monde entier connaissent leur existence. En ce qui concerne le surnaturel, c'est tout simplement dans les légendes n'y a-t-il pas une base de vrai ! Chaque mythe, chaque légende on commencer avec des faits réel pour devenir se qu'il sont maintenant. Et j'avoue que je suis légèrement...comment dire... obséder par le surnaturel et plus précisément les vampires. Je ne sais pas écrire quelque choses sans surnaturel. J'avoue que je ne sais écrire que cela, je n'arrive à écrire rien d'autre. C'est pas faute d'essayer mais pour finir dans une histoire qui commence tout à fait normalement, j'arrive à y insérer du surnaturel. C'est involontaire... mais je trouve qu'avec le surnaturel on sait exploiter beaucoup plus de choses, et il peut y avoir des retournement de situation inattendu... Voilà j'espère que j'ai répondu a tes questions ^^ 

    Comment organises-tu ton travail ? ( écriture, recherche, etc...)

     En réaliser je l'organise pas du tout, je ne fais pas mes recherches avant d'écrire mon chapitres etc... je fais plutôt mes recherche pendant que j'écris mon chapitre. Je m'arrête dans mon écriture quand j'arrive au sujet qui demande des recherches et je les notes au fur et à mesure sur mon chapitre.

    Si un jour, un autre auteur veut écrire à deux mains avec toi, accepterais-tu ??

    Tout dépend du style de l'auteur enfin plutôt le genre dans lequel il écrit, mais oui pourquoi pas... c'est vraiment une expérience à tenter.

    As-tu des habitudes, des tics, concernant l'écriture ? Écris-tu tous les jours, et si oui, combien d'heures ? 
    Merci.

     Pour ce qui est de mes habitudes ou des tics... OH que oui j'en ai ^^ Pour commencer, et ça c'es tous les matins, je fume une bonne cigarettes avec un bon café en relisant le chapitre précédent pour être sûr de ne rien avoir oublier ou pour modifier quelque petites incohérence qui se serait glissé dans mon texte. Ensuite, je prend mon chapitre en écritures et je met à fond les musique du groupe Two Steps From Hell... que je t'invite à écouter bien sûr. Ce groupe de compositeurs ont fais énormément de chansons qui m'inspire énormément lorsque j'écris. Mais appart la cigarette et le café, si je n'écoute pas une chanson de leur répertoire en début de journée, je sais d'avance qu'elle ne sera pas fructueuse. La chanson c'est Cassandra, sérieusement va l'écouter, elle est tout simplement magnifique ( enfin ce n'est qu'un avis personnel bien sûr^^) Alors combien de temps je passe à écrire? Pour être franche avec toi, beaucoup de temps, j'écris tous les jours et par jours je dirais pratiquement 6 h00 d'écriture... bien sûr quand la petite est à l'école quand elle est là, mon pc est allumer mais je n'ai rien d'ouvert. Je passe aussi beaucoup de temps sur la correction de mon premier tome, donc je varie entre les deux, cela reste tout de même de l'écriture même si c'est de la correction.

    Et sinon, côté lectures, quels sont tes genres préférés, as-tu un livre qui t'a particulièrement marqué ? As-tu d'autres passions à part celle de l'écriture ?

    en ce qui concerne mes lectures je suis dans la Bit-Lit, je ne jure que par la Bit-Lit... bien sûr j'ai lu d'autre roman comme le portrait de Dorian Grey, Notre Dame De Paris, Les Misérables et j'ai même lu " La divine comédie de Dante" qui m'a été d'une grande aide pour certaine partie d'Emma Jenkins tome 2 ( enfin je devrais plutôt dire pour certaine choses dans le chapitre 1 et 2 ) Le livre qui m'a paticulièrement marqué a été Dacula de Bram Stoker, cette histoire d'amour est tout simplement magnifique, on ne voit pas le comte Dracula comme quelqu'un d'inhumain, cruel comme l'histoire le raconte. On vois une autre facette de cet homme qui peut être tout à fait plausible. Si j'ai d'autre passion a part l'écriture, oui évidement... je suis avide de nouvelle connaissance. je vais prendre l'exemple d'Emma Jenkins , j'ai passé énormément d'heures à me documenter sur certain lieu, sur certaine créature pour que mon histoire soit le plus créadible possible. La partie qui ma donné du fil à retorde, c'est quand même pour le deuxième tome, avec la Divine comédie de Dante. Mais j'ai pris un réel plaisir à accumuler toutes les informations pour l'histoire et en plus il y certaine choses que j'ai appris.

    Est-ce que c'est suite à une lecture qui t'as marqué que tu as eu envie d'écrire? Ou est-ce plutôt un "besoin"?

    ce n'est pas par une lecture que j'ai commencer à écrire. C'est dans un sens un besoins... étant dyslexique j'aimerais bien montré qu'il ne faut pas spécialement avoir un nègre pour écrire. Il suffit d'avoir l'imagination, le tout sur papier même si c'est méli-mélo et des correcteurs patient. Il ne faut rien de plus, j'ai été harceler à l'école a cause de ma dyslexie et j'en suis ressortie plus forte et c'est pour montré au personnes atteinte de la même "maladie" que moi, que elles aussi peuvent y arriver surtout si la lecture et la passion pour l'écriture est là !

    Sans révéler toute ton intrigue, peux-tu nous en dire un peu plus sur l'univers d'Emma Jenkins et comment as-tu eu l'idée de créer de personnage ? 

    Emma Jenkins c'est de la Bit-Lit... toute l'intrigue se déroule à notre époque actuelle sans pour autant que les créatures surnaturel soit connu. Emma Jenkins à été crée pour un Forum RPG en surnaturelle, et de fil en aiguille quand je publiais quelque chose sur ce Forum, j'ai remarquer que mon personnage me ressemblait énormément... un peu trop même, et quand j'ai fais ce rêve j'ai commencer à écrire se que j'avais vu, mon personnage est le même que sur se Forum, sauf que j'ai rajouter des émotions ainsi que des traits de caractères que j'aurais voulu avoir. Pour te dire en gros, Emma Jenkins est moi et je suis elle. Elle est un peu comme la sœur jumelle que j'ai toujours voulu avoir.

    Je voulais connaître un peu ton parcours littéraire, comment as-tu commencé à écrire, qu'est-ce qui t'a motivée à rédiger ton livre, et quelle est ta vision du futur en tant qu'auteure ?

    Alors j'ai commencé à écrire très tôt, des poèmes, des histoires sans queue ni tête à vraie dire. En ce qui concerne mon livre, c'est un rêve en réalité... j'avais crée Emma Jenkins pour un Forum RPG en surnaturel, elle était déjà la créature qu'elle était, c'et mon rêve qui m'a décider... en plus aillant énormément d'imagination, toutes les idées se mélangeais et j'ai commencer à écrire et pour finir cela à pris la forme de mon manuscrit. Ma vision de mon futur en tant qu'auteure?... très bonne question... je vais t'avouer que je vis au jours le jour donc pour le moment et quand il sera publier cela sera déjà un véritable miracles si je vend on va dire 100 exemplaires ^^ Même si je n'ai pas de succès je continuerais d'écrire sa c'est certain.

     

    Compte-rendu de Q/R orgnisé par Emma Gesquière (cliquez sur la couverture poour atteindre la page officielle d'Emma :) )

     

     J'ai bien envie de le lire, moi! ^^

    Un jour un jour.... ma pal sera vide tongue


    votre commentaire
  • imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Lecture Academy via lecture en blog


    votre commentaire
  • Interview de Luc Blanvillain sur France Inter : Comment écrit-on pour les jeunes ?

    Luc Blanvillain, l’auteur de Crimes et jeans slim, a répondu aux questions de Pascale Clark dans l’émission Comme on nous parle sur France Inter.

    Au programme : Comment écrit-on pour les jeunes ? Comment leur parle-t-on ? Luc Blanvillain nous donne ses réponses en vidéo et nous parle de ses sources d’inspiration. Il explique également le lien entre son métier de professeur de français en collège et son travail d’écriture pour Crimes et jeans slim, un polar qui met en scène le monde des adolescents et de celles qu’on appelle les « pouffes ».

     

    via lecture-academy


    votre commentaire
  • Un roman à l'image de son héros : d'une infinie séduction. Une peinture toute en nuances des mœurs bourgeoises à la Belle époque, emplie d'un érotisme soft et qui n'est pas sans rappeler des grands classiques de la littérature anglaise, d'Evelyn Waugh à Julian Fellowes.


    1 commentaire
  • Saoirse (qui se prononce Sir-sha) Ronan interprète une humaine et une extraterrestre coincées dans le même corps dans le nouveau film romantique de science-fiction Les Âmes Vagabondes, adapté du roman de l'auteure de la sagaTwilight.Saoirse qui va avoir 19 ans en avril, est déjà une comédienne confirmée, avec une nomination aux Oscars en 2007 pour son film Reviens-moi.


    Étiez-vous une fan de la saga Twilight, un mélange de romantisme et de vampires, et de son auteure Stephenie Meyer ? Ce sont eux qui vous ont attiré sur le projet des Âmes Vagabondes ?

    Saoirse Ronan : Oui, c'était un des éléments qui m'ont donné envie de travailler avec Stephenie. J'ai lu le premier tome de la saga Twilight quand j'avais 14 ans et j'ai vraiment aimé la façon dont elle a écrit les premiers amours et la découverte de soi-même. Je n'ai pas vu les films, pour être honnête, je crois que j'ai vu le premier et le dernier, mais ce sont vraiment les livres que j'ai vraiment aimé.


    Dans Les Âmes Vagabondes, vous interprétez deux personnage coincés dans un même corps. Comment les avez-vous abordés ? Comment les avez-vous différenciés lors du tournage ?

    Saoirse Ronan : J'ai voulu m'assurer que les personnages étaient fortes chacune de leur côté et qu'elles étaient capables de se débrouiller seules mais aussi capables de travailler en harmonie durant tout le film. On a commencé par développer les accents avec lesquels elles parleraient. Et il nous est paru évident que Vagabonde, l'extraterrestre, devait parler calmement, en articulant, sereinement et toujours positivement, au contraire de Mélanie, l'humaine, qui dès qu'elle parle c'est comme de se retrouver au milieu d'une bagarre.


    Est-ce votre premier film romantique ?

    Saoirse Ronan : Oui, c'est mon premier film où la romance est au centre de l'histoire. J'ai tourné des scènes romantiques par le passé, mais c'était définitivement celui-là où il y en avait le plus.


    Alors, ce n'était pas bizarre pour vous de filmer des scènes romantiques ?

    Saoirse Ronan : Non, pas vraiment. Dans ces moments si ça devient bizarre c'est qu'on ne s'entend pas avec son partenaire, j'ai eu beaucoup de chance de m'entendre avec les deux miens, on rigolait tout le temps.


    Était-ce une stratégie pour votre carrière d'interpréter un rôle romantique pour ne plus être vue comme une enfant ?

    Saoirse Ronan : Non pas du tout. Pour être honnête, je n'ai jamais ressenti le besoin de faire ça. J'ai été chanceuse d'avoir reçu des scripts adaptés à mon âge.


    La célébrité a été assez rapide pour les stars de la saga Twilight, vous aimez votre intimité. Vous sentez-vous inquiète de l'impact que pourrait avoir ce film sur votre vie privée ?

    Saoirse Ronan : J'essaye de ne pas m'en inquiéter. Je sais que ça dépend de la façon dont le film va marcher et qu'il va être reçu. Il pourrait marcher et nous irons tous bien. Je suis très accrochée à ma vie privée, elle est bien séparée de mes films et des promotions rattachées à eux, j'aimerais pouvoir m'y accrocher encore longtemps.


    J'ai lu que votre célébrité en Irlande avait rendu impossible le fait de pouvoir aller à l'école. Est-ce vrai ?

    Saoirse Ronan : Oui, ça a été vraiment compliqué quand j'étais plus jeune. Quand j'ai commencé à aller au collège, j'étais toujours absente pour tourner des films et quand j'y suis revenue j'étais nommée aux Oscars, ce fut vraiment une période complètement folle pour moi à ce moment-là. J'ai toujours adoré aller à l'école mais c'était assez compliqué parce que j'habitais à la campagne à l'époque et qu'il y avait très peu d'écoles dans lesquelles je pouvais aller, j'ai donc eu des cours à domicile pendant quelques années.


    J'ai remarqué que les jeunes acteurs anglais semblaient généralement plus retenus dans leurs comportements et moins enclins à finir dans les journaux à scandales. Pensez-vous que c'est une différence culturelle ?

    Saoirse Ronan : Oui je le pense. Pour les acteurs anglais et irlandais, non seulement notre culture est différente, mais je pense que parfois notre approche du métier d'acteur peut-être aussi très différente. Chez nous, le culte de la célébrité est moins poussé qu'il peut l'être dans certains pays. Ce n'est pas par manque de fascination ou manque de matériel à célébrer, mais en ayant de merveilleux auteurs ou dramaturges qui nous ont faire honneur jusqu'ici avoir ce genre d'histoire de son côté est-ce qui nous donne de solides racines en tant qu'acteurs.


    Vous êtes née dans le Bronx à New-York, mais vous avez été élevée à Dublin en Irlande. Vos parents n'aimaient pas les Etats-Unis ?

    Saoirse Ronan : Non, mes parents l'adorent et moi aussi, en particulier New-York. Ils y ont vécu pendant 15 ans, ma mère était inflexible sur le fait de me faire naître là-bas, comme ça je n'aurais pas à traverser tous les problèmes qu'ils ont eu avec l'immigration et le travail. Mais quand j'ai eu à peu près 3 ans, ils ont commencé à penser aux écoles dans lesquelles ils auraient voulu m'envoyer, ils ont donc voulu me ramener à la maison. Ils voulaient que je connaisse ma famille et leur amis.


    Vous avez pratiquement grandit sur les plateaux de tournage, parce que votre père Paul est un acteur. Quel est votre premier souvenir d'un plateau de cinéma ?

    Saoirse Ronan : Je me rappelle être aller lui rendre visite à Dublin, il y avait tout un tas de soldats, tout le monde tiraient avec des armes. Et encore plein d'autres choses, ça s'est passé quand j'étais petite fille mais c'était super excitant. J'étais entourée de ce milieu depuis presque le jour où je suis née. Quand vous êtes à New-York, que vous êtes anglais ou irlandais, vous êtes un expatrié, vous restez tous ensembles, beaucoup d'acteurs ou réalisateurs irlandais finissaient par vivre avec nous et dormir sur notre canapé pour quelques semaines. Quand j'ai été prête à pouvoir jouer la comédie, j'étais très à l'aise devant la caméra et à être entouré d'une équipe de tournage.


    Quand vous avez eu 8 ans, vous avez commencé à faire vos débuts en tant qu'actrice. De qui était cette idée ?

    Saoirse Ronan : La mienne. Mon père était toujours en train de me filmer et j'adorais être devant la caméra, je n'ai jamais fait d'école d'art mais j'étais vraiment très excitée quand il y avait une caméra qui enregistrée. Et il l'a remarqué et il a dit à un agent irlandais qu'il pourrait peut-être me proposer pour jouer dans quelques projets pour voir ce que j'en pensais, j'avais déjà eu quelques petits rôles avec lui et j'ai vraiment adoré le faire. J'ai essayé de voir ce que donner cette idée mais j'étais un petit peu trop jeune pour ça, j'ai alors postulé pour la série Tv The Clinic et je l'ai eu. Le deuxième projet que j'ai fait - la mini série criminelle irlandaise Proof - a été un pivot pour ma carrière parce que le directeur de casting de la série était également le directeur de casting du premier film que j'ai tourné et le coach de diction a été celui qui a parlé de moi au réalisateur Joe Wright pour le film Reviens-moi.


    J'ai cru comprendre que vous supportez la croix Bleue Irlandaise - l'équivalent de la Croix Rouge mais pour les animaux - parce que l'association vous a personnellement aidé. Que s'est-il passé ?

    Saoirse Ronan : Ça s'est passé il y a quelques années. J'avais un chien qui s’appelait Sassy, c'était un golden Retriver. Elle était un peu malade à ce moment là mais elle avait presque 16 ans à l'époque, elle avait aussi l'habitude de fuguer plus jeune. Je suis partie en Pennsylvanie pour tourner le film The Lovely Bones, mes grands-parents on prit soin d'elle à Dublin, ma grand-mère l'emmenait se promener tous les jours, quand on lui enlevait sa laisse elle revenait toujours quand on l'appellait mais un jour elle ne l'a pas fait. Après le tournage, je suis venue à Los Angeles pour faire la promotion de Reviens-moi et j'ai été interviewé par cet homme qui passait aussi sur une radio irlandaise, je lui ai alors décrit mon chien et il a dit qu'elle avait disparue à Dublin et si quelqu'un l'avait vue qu'ils appellent mes grands-parents. Et une des personnes travaillant à la Croix Bleue a trouvé Sassy sur un parking de super-marché. Ils essayaient de construire une clinique à ce moment là et j'ai donc fait un peu de promotion pour eux.


    Quels sont vos prochains projets ?

    Saoirse Ronan : Je viens de tourner un film avec Wes Anderson appelé The Grand Budapest Hotel. Je suis sur le point de faire un film avec Ryan Gosling qui s'appel How to Catch a Monster ; qui sera son premier film en tant que réalisateur.


    Décrivez nous vos rôles dans ces films.

    Saoirse Ronan : Dans The Grand Budapest Hotel je ne peux pas vraiment en parler parce qu'ils veulent vraiment le garder privé pour le moment, mais mon personnage travaillait dans une pâtisserie et a une relation avec l'acteur principal. C'était génial, j'ai vraiment adoré. Dans le prochain film de Ryan Gosling, encore une fois, je ne peux pas trop en parler mais c'est vraiment cool. C'est très sombre, une histoire très stylisée, plein de rebondissements, j'adore !

    Merci à "les âmes vagabondes france" pour la traduxtion


    votre commentaire

  • votre commentaire