• Le jeune homme qui voulait ralentir la vie - Max Genève

    Le jeune homme n'a pas fait de longues études, mais il aime lire et rumine volontiers. On le trouve parfois un peu endormi. Benoît, vingt ans, appartient au grand peuple des lents : il va même jusqu'à considérer qu'un usage judicieux et voluptueux de la lenteur, loin d'être un handicap, peut se révéler un véritable art de vivre. Son imagination jamais tarie lui permet d'échapper plus souvent qu'à son tour aux servitudes de son modeste emploi de magasinier dans une quincaillerie de la rue des Pyrénées. Enrôlé par monsieur Belon, inspecteur de police à la retraite, dans un étonnant Mouvement pour la Promotion de la Lenteur, il poursuit en songe ses lointaines pérégrinations sur les mers australes, tout en méditant cette pensée de l'un de ses amis : la fugacité du temps qui passe n'a plus de prise sur celui qu'a saisi au moins une fois dans sa vie la soudaine intuition de l'infinie lenteur de l'être.

    Le jeune homme qui voulait ralentir la vie - Max Genève

     

    Découvert par Masse critique de Babelio

    Ce roman prône la lenteur dans un monde où la technologie nous pousse à la vitesse. 

    J'ai trouvé ce roman long au démarrage (bon pour un livre qui prône la lenteur, quoi de plus normal?) 

    Bref, j'ai eu du mal à entrer dans le récit, et une fois dedans, la fin est arrivée me coupant l'herbe sous le pied...

    Toutefois, il se lit rapidement quand même, et est assez facile à comprendre, enfin d'après moi.

    Et l'humour et l'ironie sont un délice pour dénoncer des choses de la société, et ça, j'adhére! 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :