• votre commentaire

  • votre commentaire
  • Si quelqu’un avait la curieuse idée de demander à Bastien comment cette histoire a commencé, il répondrait que son calvaire a débuté avec l’agression dont sa bande et lui se sont rendus coupables. On aurait pu croire qu’un père militaire l’aurait fait filer droit, mais l’influence de celui-ci avait été amoindrie par ses interminables missions à l’étranger.

    De fait, Bastien avait mal tourné. Et comme toujours dans ces cas-là, quelque chose devait finir par déraper.

    Obligé d’accomplir trois épreuves afin de sauver son âme, Bastien n’a plus le choix : il va devoir prouver sa valeur sous peine de passer l’éternité à rôtir dans les flammes de l’Enfer...

    Purgatoire - Geoffrey Claustriaux

    Dois-je encore vous présenter l'auteur ? Vu le nombre de livre déjà présentés ici... Oui ? 
    Bon, si vous y tenez...Pour retrouver l'interview... c'est par là : --> ici <--

    Roman court, ou longue nouvelle, au choix... 

    Un jeune qui tourne ma et une situation qui dérape et lui échappe  totalement... La mort... Et  3 épreuves pour sauver son âme et éviter le coup de chaleur en enfer... 

    Une leçon de vie donner à travers la mort, pour prendre conscience, parfois trop tard de ses actes... Alors il faut bien saisir cette second chance pour repartir du bon pied, avant de tout perdre... 

    On retrouve le rythme soutenu mais fluide de l'auteur (on sent qu'il a pris l'habitude des textes courts, intenses et rapides).

    C'est fluide et rapide à lire ;) 

    Donc, si vous voulez découvrir l'auteur, n'hésitez plus à choisir parmi tous ces livres, na ! 


    votre commentaire
  • image host image host image host image host image host image host image hostimage host image hostimage host


    1 commentaire
  • Le livre traite des difficultés de communication entre les pirates et les perroquets, sur un mode loufoque. C’est le premier chapitre d’un livre qui vient de paraître dans sa version complète aux Etats-Unis, l’auteur étant américain.

    Le pirate qui ne connait pas la valeur de Pi - Eugène Ostashevsky

    Hé bien.. je ne sais pas quoi en penser... ai-je aimé ? N'ai-je pas aimé ? Je n'en sais rien... 

    La poésie m'a plu, le côté philosophie aussi, malgré des passages parfois incompréhensibles (ou alors c'est mon cerveau qui a fondu avec la chaleur du moment)...

    Par contre le fait que le livre soit bilingue, je trouve que c'est une bonne idée. (La première partie du livre est en français, la seconde est le même texte mais en anglais).

    Donc au final ce livre restera un des mystères de mes lectures...  


    votre commentaire
  • Le premier roman de Patrick Poivre d'Arvor est un roman d'amour. D'amour fou entre deux adolescents. A l'écart de la comédie des adultes qu'ils récusent. Ils se jettent dans la plus belle et la plus émouvante des aventures... comme des oiseaux contre une vitre dans les couleurs de l'aube. Cette tendre et tragique histoire d'amour, chacun de nous l'a vécue - ou rêvée.

    Je n'avais encore jamais lu de livre de PPDA, mais celui ne sera certainement pas le dernier ! 

    La plume  de l'auteur (âgé de 17 ans quand il a écrit ce livre) est à la fois douce et rebelle, poétique et directe... Elle nous parle, nous touche, nous emporte dans le tourbillon  de la vie de ces héros insoumis dans un monde d'adulte...

    L'enfance du fils dans l'enfance du père... La joie mélangée à la douleur...

    Une histoire d'amour prenante...

    Bref, j'ai passé un agréable (et rapide, le livre se lit assez vite) moment lecture.

    A lire !


    votre commentaire
  • Vous n'êtes pas sans savoir ( et si vous le ne savez pas, maintenant c'est le cas) que l'auteure de ce blog, Lilly, alias Aurélie Coquelet, verra son premier écrit publié aux éditions Chloé Des Lys très prochainement !

     

    Résumé:

    Mon papa est décédé en 2003, un mercredi de février, et si jamais je n'oublierai ce jour, je me devais de continuer d'avancer pas à pas, pour moi, pour ma maman. Ecrire pour avancer m'a semblé naturel. Mon papa écrivait, j'écrivais avec lui...dés lors, quoi de plus normal que de continuer, pour lui rendre hommage? Aujourd'hui, j'ai avancé,j'ai fait mon deuil. Je ne l'oublierai jamais, il est toujours avec moi, il est là,...à chaque page de ma vie, comme il est là, à chacune des pages qui suivront.

    Sans re(père) - Aurélie Coquelet @ChloedesLys

     

     

     


    votre commentaire
  • Lyse-Rose ou Emilie? Quelle est l'identité de l'unique rescapé d'un crash d'avion, un bébé de trois mois?

    Deux familles, l'une riche, l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule. Dix- huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert
    le fin mot de l'affaire, avant d'être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.

    Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu'à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu'à ce que les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin? Ou bien quelqu'un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame?  

    Un avion sans elle - Michel Bussi @PressesdelaCite

    Trouvé dans une boite à livres

     Je suis assez mitigée.. pour être exacte, je ne sais pas si j'ai aimé, ou si je n'ai pas aimé... Etrange sentiment d'être happée par l'histoire et envie d'en savoir davantage, mais aussi sensation que le livre est long, trop long.

    Des personnages parfois un peu trop le cliché de ce qu'ils sont... Les riches trop riches, les pauvres trop pauvres (ouais bon la réalité y ressemble pas mal), et peu attachants, sauf Malvina, pour qui j'ai eu de l'affection tout de suite.

    Ceci dit, bien qu'il puisse nous sembler évident, le dénouement reste surprenant.

    Je ne peux pas dire que j'ai détesté cette lecture, car ce n'est pas le cas. J'ai, malgré les longueurs, passé un bon moment, mais j'en garderai un souvenir mitigé...

     

     


    2 commentaires
  • Le mariage?
    Morgana Charbrey ne veut pas en entendre parler ! Elle préfère son indépendance et les sciences, passion qu'’elle dissimule derrière une prétendue maladie, loin des regards courroucés de la bonne société.
    Lorsqu'’elle apprend que le manuscrit de sa soeœur a été refusé par un éditeur méprisant l'’intellect féminin, Morgana décide d’aller confronter ce personnage cynique et détestable.
    Si ce dernier pense pouvoir confondre la demoiselle à coups de reparties cinglantes et de sourires enjôleurs, il ne sait pas encore à qui il a affaire….

    Les Soeurs Charbey, tome 1 : Sans orgueil ni préjugé - Cassandra O'Donnel

    C'est un roman "sans prise de tête" qui a le mérite de se lire facilement. Toutefois, je ne suis pas une très grande fan de romance, et c'est en toute logique que ma préférence dans les livres de l'auteure se dirige vers sa saga Rebecca Kean.

    J'ai trouvé dommage qu'on ne parle pas assez du roman de la Rosalie (certes prétexte à la rencontre entre les deux héros principaux) mais est-ce peut-être volontaire car on en parlera dans les tomes suivants? Qui sait? (l'auteure, me direz-vous.).

    Je regrette aussi l'absence de dates, même si on arrive à situer plus ou moins grâce au description des vêtements et des bals qui laissent penser à L'Angleterre du XIXéme siècle.

    Par contre, on reconnaît la plume de Cassandra, fluide et rapide, et ça c'est toujours bien positif, car passer de la fantasy à la romance, ce n'est pas le plus simple.

    Donc je râle (non, je ne râle pas je m'exprime !) mais j'ai quand même passé un agréable moment lecture, et le livre se lit assez rapidement quand même.

    Interview de l'auteur


    votre commentaire
  • Ned Porter a tout de suite été intrigué par sa nouvelle voisine, cette frêle personne qui lui évoque une fée ou une nymphe des bois. Journaliste, Norah Stevens est venue s'installer dans le Maine avec sa mère Joanna, récemment divorcée. Mais, contrairement aux apparences, c'est une battante. Chargée de rédiger une rubrique hebdomadaire dans le journal local, Norah n'hésite pas à aborder les sujets qui fâchent. Son premier article suscite d'ailleurs une vive réaction chez les pêcheurs du coin, obligeant Ned à s'interposer. Conscient que son physique d'Hercule met la jeune femme extrêmement mal à l'aise, il est lui-même décontenancé par tant de délicatesse. Les Porter sont tous de rudes gaillards mariés à des maîtresses femmes. Mais ne dit-on pas que les contraires s'attirent ?  

    Une nouvelle vie pour Norah

    Livre abandonné, trouvé au détour d'une ballade  avec chienchien tongue

    Pour être honnête, je dois bien avouer que si le destin n'avait pas mis ce livre sur ma route, je ne suis pas certaine que je l'aurais lu. Pourtant, je dois bien le reconnaître, c'est une jolie petite lecture sans prise de tête, tout en tendresse. Avec pas mal d'humour et de répondant dans les dialogues. Les personnages sont attachants.

    Bon, ce n'est pas le livre du siècle, on est d'accord, mais c'est une jolie romance qui a le mérite de se laisser lire facilement, rapidement, parfois même trop rapidement... Ce qui me donne l'impression d'une fin trop rapide et téléphonée.

    N'hésitez pas à vous laisser tenter si le hasard le met sur votre chemin :)


    votre commentaire
  • Voilà Lucas.
    Lucas et ses yeux de chien battu.
    Lucas et ses mains moites, ses baisers trop mouillés.
    Lucas, qui n’a toujours pas compris qu’entre nous c’est terminé.


    Dégage, Lucas. Disparais ! Fous-moi la paix ! D’habitude, en soirée, je danse, je m’éclate. Ça me permet d’oublier les semaines en solitaire, le silence étouffant de cet appartement trop grand. Là, c’est le contraire. Je me sens étrangère. Pas intégrée. Désintégrée.
    « Je suis enceinte. » C’est réel, puisque je l’ai dit. Je n’ai plus le choix, je ne peux plus faire comme si j’en m’en foutais.

    Un roman graphique qui parle de l'#IVG : Secret pour secret  @Gulf_Stream_Ed

    Auteur : BOUSQUET Charlotte
    Illustrateur : JAYPEE                                                                

     

     


    votre commentaire
  • La série a été officiellement renouvelée pour une 7éme saison. Mais beaucoup d'acteurs quitteront les plateaux de tournage ! 

    Comme dit dans un précédent article, Josh Dallas et Ginnifer Goodwin, respectivement  David (Charmant) et Blanche-Neige ont annoncés qu'ils ne reprendraient pas leurs rôles. Cette semaine c'est Jennifer Morrison ( Emma) et Rebecca Mader ( Zelena) qui ont décidé de quitter la série.

    Lana Parrilla ( Regina), Colin O'donoghue ( Crochet) et Robert Carlyle ( Rumple) ont confirmé qu'ils seront de retour.

    Mais la série survivra-t-elle à autant de départs? Personnellement je ne crois pas, bref, wait and see !

     

    source: Melty.fr


    2 commentaires
  • Fanny Carbonnel, jeune actrice Avignonnaise de 29 ans interprète le rôle de Mrs Goldstein, la maman de Tina ( Katherine Waterson ) et Queenie ( Alison Sudol) dans la nouvelle saga dérivée de Harry Potter. Elle m'a fait l'honneur de m'accorder une interview, que vous pouvez retrouver ci-dessous !

    Qu'est ce qui t'a poussé à t'orienter vers le théâtre?

    J'ai commencé à regarder plein de films à partir de 12/13 ans et à avoir envie de devenir actrice sur grand écran. Comme je ne connaissais pas vraiment la marche à suivre, pour me tester, j'ai commencé par faire le théâtre.

    Comment en es-tu venue à jouer dans "les animaux fantastiques"?

    J'ai été envoyée sur le casting par grande chance et avec presque zéro info, et j'ai réussi à rester concentrée et assurer ma place. Nous étions une trentaine de jeunes femmes ce jour-là et j'ai été très honorée d'être choisie pour le rôle de la maman des deux actrices principales.

    comment c'est passé le tournage?

    Après plusieurs visites pour mon costume, le jour J est arrivé. C'était une atmosphère très agréable, et j'ai rencontré une équipe et des acteurs simples et amicaux. C'est un jour gravé dans mon cœur, car infiniment spécial. 

    Quel a été ton meilleur souvenir de cette aventure? 

    Il y a eu deux moments très forts: quand on m'a appris que j'allais jouer dans le film, et quand j'ai rencontré David Yates ( le réalisateur) et que ses premiers mots ont été : "Hello Fanny, Welcome to the family".

    Quel est ton personnage préféré dans Harry Potter et dans les animaux fantastiques? 

    Dans Harry Potter, j'aime beaucoup Rogue et Dumbledore. J'ai une préférence pour tous les personnages adultes, et c'est surement dû au fait que j'ai lu les bouquins à 27 ans. Dans AF, j'ai un coup de cœur pour mes filles. Elles ont un potentiel immense pour que leurs personnages se dévoilent et nous surprennent encore plus dans les 4 prochains films. 

    Quel serait ta maison à Poudlard et à Ilvermorny, l'école de magie américaine? 

    D'après mes tests sur Pottermore je suis à Gryffondor à Poudlard et Thunderbird à Ilvermorny. 

    Interview de Fanny Carbonnel ( les animaux fantastiques)

     

    Merci encore à Fanny d'avoir pris le temps de m'accorder cet interview, et nous lui souhaitons beaucoup de chances pour sa carrière !


    votre commentaire
  • Les Foulards rouges - Saison 3 - Tome N°3 - Episode 7 : Where the Eagles Cry de Cécile Duquenne - Sortie le 31 mai 2017


    votre commentaire
  •  

    Couverture de Shades of Magic, de Victoria Schwab, sortie chez @LumenEditions le 8 juin

    Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde à l’autre.

    Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre à chaque f...ois. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répandue quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
    Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde à l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans hésiter. Et un jour, il commet l’irréparable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris où une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise.
    Mais la magie n’attire jamais à elle personne par hasard !


    votre commentaire