• Le retour au pays natal, après bien des années d'émigration, devait être son cadeau de retraité.

    Enfin le calme et la quiétude après une vie mouvementée de la grande ville tentaculaire.

    Tout devait se passer dans le meilleur des mondes, entouré d'oliviers, sous un ciel bleu méditerranéen, mais la découverte du corps sans vie d'une jeune fille en décide autrement.

    Le souffle du vent dans le ciste - Pietro Salis @ChloeDesLys

     

    J'ai malheureusement mis une éternité à finir ce livre, pas par manque d'intérêt, loin de là ! Mais surtout, par manque de temps. Cette lenteur de lecture m'a sans doute fait passer à côté de certaines nuances du texte, j'en suis certaine. Toutefois, j'ai passé un agréable moment lecture, comme souvent avec les éditions Chloé des Lys.

    Le style et l'écriture m'ont plu, tout comme le récit. Ca change des enquêtes "classiques" que l'on trouve partout.

    Bref, pas le courage de faire une longue chronique, alors je ne vous dirai qu'une chose : Lisez et découvrez cet auteur et cette maison d'édition.


    votre commentaire
  • Le récit de Geneviève Dehareng, ponctué de réflexions personnelles, bouleverse notre vision rationnelle. Pour elle, c’est certain, l’invisible rejoint le visible ! Le chemin singulier qui s’offre à elle l’emmène vers des questionnements toujours nouveaux sur le sens de la vie et de la mort. Vers plus de sagesse…

    « Au nom de l’Amour, avec Margaux », son premier livre, est un recueil des signes envoyés par sa fille Margaux décédée en 1999, à l’âge de 5 mois.

    Au nom de l'amour avec Margaux - Geneviève Dehareng  @ChloeDesLys

    Merci aux Editions Chloé des Lys pour le SP.

    Dans ce livre, on lit l'amour d'une mère et le manque de lui crée l'absence de sa fille. Qui suis-je pour chroniquer et, pire, juger cela ?

    Je dirai donc simplement que je n'ai pas accroché au fond de ce récit, à l'histoire en elle-même.
    Toutefois, je ne remets pas en doute les sensations de cette maman, et je comprends qu'elle se soit accrochée à sa croyance et aux signes qu'elle a vu.


    votre commentaire
  • image host image host image host


    votre commentaire
  • J’écrivais comme on respire, je vivais en poésie avec cette joie presque automatique d’écrire, j’étais offerte aux impressions comme l’arbre se laisse chanter par le vent et j’écrivais tout naturellement sans trop y faire attention, juste assez pour que ce soit joli ou bien rendu mais sans vouloir prétendre quoi que ce soit puisque ce n’était pas mon métier pour autant que l’on puisse appeler « métier » la poésie et puis il faut si peu de chose pour écrire : du papier et un stylo.   

    Au plus secret de ma pensée - Danieli  @ChloeDeslys

    J'ai eu du mal de finir ce livre, j'ai d'ailleurs mis une éternité pour arriver à la fin. J'ignore pourquoi, mais je n'ai pas accroché du tout. Et pourtant, je plonge facilement  dans un livre d'habitude. 

    Toutefois, je ne rejette pas la faute uniquement sur le livre, il est bien, mais pas pour moi. 

    Je lui souhaite de trouver le public qu'il mérite et les lecteurs qui sauront l'apprécier à sa juste valeur ;) 


    1 commentaire
  • Cet opuscule, Étrange présence, narre la rencontre entre un être de Lumière et son habit de matière, entre le fond et la forme qui revêt ici le surnom de Lou. Lou traverse une crise existentielle et cet être de Lumière -son ange en somme-, va remettre un peu d'ordre dans ses idées, dans ses pensées et, ce faisant, la tirer vers le haut.

    Etrange Présence - Valérie Dereppe @ChloeDeslys

    J'ai eu un peu de mal pour me plonger dans ce livre. 

    Je ne remets pas en cause le talent de l'auteur, je pense juste ne pas avoir accroché à l'histoire car les événements dans ma vie au moment de ma lecture ne m'ont pas permis d'en savourer pleinement chaque page, et je le regrette. 

    Je suis certaine que ce livre mérite sn public, et je remercie la maison d'édition pour ce SP me permettant cette découverte. 

    Peut-être le relirais-je un autre jour, dans un autre état d'esprit? 


    votre commentaire
  • image host image host image host image host image host image host image host


    votre commentaire
  • René a été mobilisé à vingt-deux ans alors qu’il venait de terminer son service militaire et il a été envoyé sur le front de l’Yser dans une unité de ligne. Là, dans cet enfer de froid, de faim, de métal hurlant, de feu et de mort il survit et combat auprès de ses pairs, soldats issus de toutes les classes sociales et de toutes les régions de Belgique.

    On attend de lui qu’il tue et qu’il le fasse du mieux qu’il peut sans se faire tuer en retour.

    Il combat, survit, obéit et tue, s’appliquant à réaliser cette tâche qui constitue maintenant son lot quotidien.

    Souvenirs d'un soldat de la grande guerre - Gaëtan Debiève @ChloedesLys

    Merci à la maison d'édition pour ce service presse qui m'a, une fois encore, permis de découvrir une petite pépite. 

    Je ne sais pas comment chroniquer ce livre parce que je suis encore un peu "dedans" tout en l'ayant terminé.

    L'écriture est fluide et on a envie d'avancer dans le récit, poser ce livre a été difficile pour moi tant je voulais savoir la suite...

    Je me suis énormément attachée à René et à ses compagnons de tranchées. L'auteur nous permet de voir la guerre au travers d'un regard extérieur (narrateur hétérodiégétique) mais aussi intérieur (puisqu'on suit le quotidien des soldats dans les tranchées). 
    On y découvre ou redécouvre toute l'horreur qu'ont eu endurer ces soldats. Toutefois, il ne nous plonge pas dans le voyeurisme ni dans l'horreur crue. On la perçoit, on la comprend, mais le texte n'est pas lourd ni étouffant. 

    On découvre également les petites joies dont est parfois fait le quotidien de René et ses camarades. 

    Gaëtan Debiève nous permet de vivre l'histoire de "l'intérieur", même si, je sais, on ne pourra jamais imaginer ce qu'on du vivre ces hommes (et ces femmes) sacrifiés. 

    Merci pour ce livre qui m'a un peu perturbé et chamboulé, et merci pour cette fin pleine d'humanité. 

    Souvenirs d'un soldat de la grande guerre - Gaëtan Debiève @ChloedesLys

     

    Pour vous procurer le livre, c'est ici : Chloé des Lys Editions


    votre commentaire
  • Lulu, le petit  frère de Pierrot, découvert dans « L’étoile magique » adore écrire. Il participe à un concours d’écriture et gagne un voyage à Paris avec sa classe.

    De curieux messages parsèment son chemin. Ils lui parlent d’un talisman qui serait caché dans un cimetière parisien. Comme le voyage prévoit une visite du Père Lachaise,  Lucien et  ses amis Xavier et Mohamed ont bien l’intention de découvrir cet objet dissimulé derrière la tombe d’une chanteuse célèbre : Dalida !

    Mais toutes les vedettes ne sont pas enterrées au Père Lachaise et les trois amis devront faire preuve de jugeote et d’audace pour dénouer le nœud du problème…

    Rien ne les arrêtera même pas la peur des loups, du noir ou des fantômes !

    La talisman magique - Philippe Desterbecq

     

    J'ai été emportée directement par l'histoire, même si je n'avais pas lu les tomes précédents (il va d'ailleurs falloir que j'y remédie un jour...). 
    Il se lit assez bien tout seul de toute manière, et l'auteur arrive à expliquer et rappeler certains évènements sans alourdir le texte. 

    Les personnages sont attachants, aussi bien les adultes que les enfants. 

    L'écriture est simple et facile à suivre ce qui, je pense (et ça n'engage que moi, bien entendu), rend le livre accessible à beaucoup de monde.

    Les style est addictif. on a envie de suivre les aventures de ces jeunes héros. Toutefois, il y a des choses laissées en suspend.... MAIS ... la fin laisse présager une suite qui répondra peut-être à ces questions...

    Petit bonus : J'aime beaucoup la couverture.

    Encore merci à Cholé Des Lys pour ces services presse et les jolies découvertes qu'elle m'offre chaque année yes


    1 commentaire
  • C'est au cours d'une séance de méditation avec le groupe de malades Parkinsoniens qu'est né le désir d'écrire en utilisant la rythmique de la versification. Rentré chez moi, mon premier poème s'est déroulé sur le papier sans discontinuité ; l'illustration m'est venue plus tard.

    A partir de ce jour, des idées me sont venues régulièrement ; je n'éprouvais aucune peine à les exprimer dans ces textes que je rédigeais sous forme poétique pour leur donner rythme et musique. A la demande de ma neurologue, j'ai commencé à les partager dans les groupes de méditation dont je fais partie, soit, le groupe des personnes atteintes de la maladie de Parkinson ou de la sclérose en plaques.

    Dès lors, d'aucuns me dirent combien ils appréciaient mes textes et combien ils s'y retrouvaient. Les poèmes s'accumulant, je me rendis vite compte que ceux-ci ne faisaient que retracer mon parcours personnel, mon cheminement. J'avais trouvé le moyen d'exprimer mes souffrances et surtout, de les évacuer.

    Mon désir, aujourd'hui n'est autre que mon recueil aide les malades quels qu'ils soient à se prendre en main, à positiver, à réaliser que tout est en nous et à garder, malgré les souffrances, un esprit de gratitude.

    Mon chemin peut être le tien. - Jean-Claude Colasse @ChloedesLys

    De la douceur, de la douleur mais aussi (et surtout) de l'espoir.

    Les mots se suivent, les mots se vivent. 

    On suit le parcours de l'auteur en avançant à son rythme. On apprend, on comprend, du moins, on essaie.

    J'ai ressenti du positif dans chaque texte. Et je pense (et cela n'engage uniquement que moi) que ce livre peut être une bouffée d'oxygène pour beaucoup de personnes, malade ou non, accompagnante ou non.

    N'hésitez donc pas à vous procurer ce recueil si vous en avez l'occasion. 

    Mon chemin peut être le tien. - Jean-Claude Colasse @ChloedesLys


    votre commentaire
  • 121 ans après le Grand Changement, l'Histoire de l'humanité a quasiment disparu. Le roi Richard de Lacourt, monarque tyrannique, règne sur Inalia.
    Il est désormais temps pour lui de marier ses deux fils pour assurer le maintien de la couronne. Chez la marquise de Morvan, Pénélope, jeune servante de dix-sept ans, est depuis peu assignée au service de Laurine, la plus jeune des trois héritières du Manoir.

    Aux côtés de ses amies, Sylvia, Lucie et Christine, elle tente de survivre aux maltraitances et aux humiliations que leur infligent leurs maîtresses. Lors de la visite des princes au Manoir, Pénélope fait par hasard la connaissance de l'un d'eux, le prince Stéphane. Leurs interrogations quant au mystérieux passé de l'humanité pourraient bien les rapprocher...

    Inalia, tome 1 : Le Prince des loups - Maud Cordier

    Je l'ai enfin sorti de ma PAL. Il est temps, me direz-vous.

    Et que de regrets, mes amis, que de regrets .... de ne pas l'avoir fait plus tôt.

    J'ai peur d'en dire trop et de vous gâcher le plaisir de la lecture et de la découverte. De plus, il s'agit d'un premier tome et souvent je préfère rédiger une chronique complète lorsque j'ai lu la saga complète. 

    Maud a une plume qui nous emporte et les pages se suivent à toute vitesse sans que l'on s'en rende compte.

    La psychologie des personnages est travaillée et certains personnages sont attachants autant que d'autres sont détestables...

    Bref, vous l'aurez compris, j'ai passé un agréable moment lecture, et il va falloir que je songe à me procurer les tomes suivant.... un jour, un jour...

    Inalia, tome 1 : Le Prince des loups - Maud Cordier


    votre commentaire
  • Recueil de poésie.

    Dans le sable d'une vitre - Thierry Thirionet @ChloeDesLys

    Comme toujours, et j'ai conscience de me répéter et de radoteur, mais il m'est toujours très difficile de chroniquer de la poésie, et pourtant j'adore en lire... 

    Comme dans les 2 autres livres que la maison d'édition m'a permis de découvrir, je trouve l'écriture belle et soignée, avec un vocabulaire maitrisé. 

    Les amateurs de poésie ne seront pas déçus et peuvent être emportés par les textes de Thierry Thirionet 

     


    votre commentaire
  • Recueil de poésie. 

    Instants - Evelyne Dasnoy @ChloedesLys

    C'est toujours très difficile de donner un avis sur de la poésie car tout est tellement subjectif dans le ressenti que l'on a face à un texte.

    Toutefois, n'hésitez pas à découvrir la douceur de ce recueil... 

    C'est tout ce que je peux vous dire, si vous aimez la poésie, allez-y ;) 


    votre commentaire
  • Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme.
    Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur.
    Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin.

    Agatha Raisin enquête, tome 1 : La quiche fatale par Beaton 

    J'avoue qu'au départ, je n'ai pas spécialement accroché au récit. Mais, comme j'essaie au maximuum de ne pas abandonner une lecture, j'ai persévéré et finalement, j'ai bien fait. 

    Cette histoire n'est pas extraordinaire mais m'a permis de faire la connaissance d'une héroïne qui promet bien d'autres aventures... 


    2 commentaires
  • Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis… S’il n’y avait Jon Petersen.
    Il est ce que l’humanité a fait de pire, même le diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin.
    Et là… sans doute réveillera-t-il l’envie de tuer qui sommeille en vous.

    Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam @ChattamMaxime @AlbinMichel

    Une claque ! J'aimais déjà beaucoup les livres de Maxime Chattam, mais celui-ci m'a collé à mon fauteuil en me faisant comprendre que je devais le terminer avant de faire autre chose.

    Chaque phrase est bien calculée, bien choisie.

    Le côté psychologique de roman ressort fortement mais sans être dérangeant car l'écriture n'est pas lourde.

    De nouveaux, l'auteur sait se mettre dans la tête d'un psychopathe et nous embarque avec lui vers une fin qui nous surprend totalement.


    1 commentaire
  • « Bienvenue à l'hôtel Jules Verne ! »

    Le gros problème? c'est que je n'avais aucune idée ni de ce que je faisais dans cet « hôtel Jules Verne », ni pourquoi je venais d'être propulsé en face d'un individu à l'allure rétro-futuriste dont le regard semblait me transpercer pour pénétrer ma mémoire. Après un long silence, j'essayais pour me rassurer de l'examiner afin de savoir qui était mon mystérieux interlocuteur?et son univers enchanteur dans lequel « ce qu'un homme rêvera, un autre le réalisera ailleurs? »

    Et qu'allais-je apprendre entre autre chose ? Que ma présence allait chambouler cet univers, que l'on souhaitait m'éliminer car un homme, l'Amiral Bleu, régnant sur le monde des cauchemars, souhaitait du sang, un liquide introuvable dans cet univers, que j'étais le seul à pouvoir lui procurer. Mais le cas échéant, que fera-t-il de ce sang ? Quelles seront les dangers pour le monde ordinaire et pour le ButterflyLand ? Et qu'est-ce que le ButterflyLand, et à quoi sert-il ? Et? pourquoi moi ? En tout état de cause, j'avais l'étrange impression que je venais de renaître ! Mais pourquoi renaitre avec deux « N », attendais-je une autre personne, mon double, pour compléter l'extase qui m'envahissait ?

    Les Chroniques du ButterflyLand - Antoine Candeille

     Interview de l'auteur

    Ce livre se lit (très) rapidement parce qu'il est addictif, et on a toujours envie d'avancer dans l'histoire, d'en apprendre toujours plus. 

    L'auteur a une plume intéressante voire, parfois, déroutante mais l'intrigue reste cohérente. 

    C'est donc une lectrice conquise qui rédige cet article et qui ne peut que vous conseiller de plonger à votre tour dans ce monde si particulier mais bel et bien fantastque.... 

    Hâte de (trouver et) lire la suite... un jour un jour...


    votre commentaire