• La petite fêlée aux allumettes - Nadine Monfils @Poket_Editions @Belfond

    Une nuit, dans les rues de Pandore, Nake tombe sur un sale type qui la séquestre. Elle réussit pourtant à s’échapper et se réfugie chez sa grand-mère, une charmante vieille dame qui l’a élevée à la mort de sa mère en la nourrissant de contes de fées pour la protéger des horreurs du monde. Mais la jeune fille la retrouve morte au pied de son lit, une boîte d’allumettes nichée dans le creux de sa main. Nake s’en empare comme un précieux talisman, ayant toujours en mémoire l’histoire de La Petite Fille aux allumettes qui a tant bercé son enfance.

    Désemparée et seule, elle se met en quête de retrouver son père, disparu à sa naissance. Mais en fouillant dans les affaires de sa grand-mère à la recherche d'indices, Nake déniche de terrifiants secrets de famille. La vieille dame lui a-t-elle menti tout au long de sa vie ou est-elle victime d’un complot? Que dire aussi de cette vision affreuse qui la bouleverse à chaque fois qu’elle craque une allumette, celle du cadavre d’une fillette déguisée en Blanche Neige? Mais le pire est à venir lorsque, le lendemain, elle découvre dans le journal la photo de la même petite fille, sauvagement assassinée.

    L’inspecteur Cooper et son coéquipier Michou, flic le jour, travelo la nuit, vont mener l’enquête avec l’aide inattendue de mémé Cornemuse, l’infernale punaise sans scrupules qui lit dans les lignes de son tricot et voue un culte à Jean-Claude Van Damne...

    La petite fêlée aux allumettes - Nadine Monfils  @Poket_Editions  @Belfond

    C'est avec plaisir que j'ai retrouvé Mémé que j'avais découverte dans "Les vacances d'un Serial Killer" 

    Toujours aussi folle et assassine la mémé d'ailleurs! 

    On ne peut pas dire de l'auteur qu'elle est fêlée. Il ne faut pas l'assimiler avec ses personnages. Au contraire, il faut souvent être sain d'esprit et voir le monde avec lucidité pour se permettre de le dépeindre avec beaucoup de fantaisie tout en gardant de la lucidité pour une toile de fond empreinte de beaucoup de réalisme avec une belle critique de la nature humaine (la voisine, le couple, l'homme marié ou célibataire, sa relation avec l'animal, Dieu, l'autre, les rapports hiérarchiques, etc.).

    J'ai trouvé cette critique sur Babelio, et je ne peux qu'approuver ce qui est dit! 

    En tout cas une chose est sûre avec des personnages aussi attachants que tordus, Nadine Monfils emméne ses lecteurs avec elle dans son univers. Un livre qui nous fait rire, c'est ça que j'aime 

     happy

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :