• « L’amour rend aveugle ». Sue n’a malheureusement pas échappé à l’adage en tombant sous le charme de Mike, un homme à l’apparence pourtant quelconque mais cultivé et beau parleur. Son pouvoir de séduction a eu raison d’elle et a fait voler en éclats la vie pourtant tranquille qu’elle s’était construite auprès de son mari et de ses trois enfants. En lui offrant enfin l’attention et l’affection dont elle pensait manquer auprès des siens et en lui promettant un avenir plus lumineux, parsemé de voyages et d’aventures, Mike a su gagner l’amour de Sue… Cependant la lune de miel a été de courte durée. Peu à peu, le masque est tombé, laissant Sue désemparée, meurtrie, rabaissée, n’étant plus que l’ombre d’elle-même.

    « Le miroir brisé » ou comment un pervers narcissique peut vous amener à devenir totalement une autre personne en vous brisant jusqu’à ne plus savoir du tout qui vous êtes.

    Le miroir brisé - Véronique Giele  @ChloedesLys

    Un lourd sujet qui est plus que jamais d'actualité. Ce livre est la preuve qu'il faut toujours rester vigilent et en parler.

    L'histoire prend l'héroïne en étau, et nous emporte avec elle. Au travers des mots de l'auteur, on ressent le mal être et la douleur des personnages.

    Bref, je pense que ce livre peut permettre de faire réfléchir et d'ouvrir quelques conscience... 

    PERSONNE N'EST A L'ABRIS. 

    Article sur les PN == > ici


    votre commentaire
  • Argam.

    Curieux nom pour désigner un domaine plus étrange encore. La propriété d’une diva adulée : Martha de Hauteville. Elle brilla sur la scène des plus grands théâtres du monde, vécut un amour passionné et irréprochable, fut cruellement blessée dans sa chair comme dans son âme. Elle s’exila dans son manoir d’Argam, bâti sur un caillou perdu que ronge la mer. Elle mourut là, oubliée de tous ou presque. Son tombeau occupe un emplacement si discret dans le parc délaissé qu’on peine à le découvrir.

    De toute façon, nul visiteur n’est admis en ce lieu. On se rend donc là dans la clandestinité. Comme ce dément évadé qui abandonna son manuscrit dans un carton d’emballage. Comme ces gens, si savants, si respectables, qui prennent des risques pour élucider l’énigme contenue dans le récit de cet aliéné.

    Alors ? Une histoire de fou ? Une enquête ? Une légende avec apparitions garanties de spectres ? Un jeu ? Un peu de tout cela ?

    A propos de jeu, on notera que les lettres de ce nom se retrouvent dans la célèbre comptine enfantine : 

    « Am, stram, gram,

    « Pic et pic et colégram… »

    Un peu facile, me direz-vous. Mais les mêmes lettres sont aussi insérées dans le mot : anagramme. Le courageux ou inconscient lecteur qui parviendra à la fin de ce récit le découvrira alors : Argam en est bien un. Mais trouvera-t-il, comme il se doit, toutes les réponses aux questions posées ?

    Argam - Gérard Le Goff @ChloedesLys

    Merci aux éditions Chloé des Lys pour ce SP.

    Ce roman semble long, mais il se lit vite. Je tiens d'ailleurs à préciser que si j'ai mis longtemps pour le finir, c'est par ma faute, ma fatigue et mon manque de temps, et non pas à cause du roman lui-même.

    On sent très bien que l'auteur maîtrise très bien la langue française et son riche vocabulaire.

    Les descriptions sont présentes mais n’alourdissent en rien le récit, au contraire, elles l'enrichissent et nous permettent de visualiser l'histoire.

    On suit les protagonistes dans leurs recherches et leurs découvertes, et plus on avance, plus on veut en savoir davantage...

    J'ai donc encore passé un agréable moment lecture grâce aux éditions Chloé des Lys.


    votre commentaire
  • Le voyageur intemporel - Salvatore Gucciardo  @ChloedesLys

    Tout d'abord merci à CDL pour le SP.

    L'auteur crée un monde nouveau où se croisent des univers bien différents du nôtre.

    Toutefois, on y retrouve l'éternel combat du bien contre le mal.

    On découvre l'homme d'une autre manière, dans une version intime de lui-même... 

    L'autant étant aussi un peintre, on ressent de la couleur dans ses récits et ses descriptions. 
    Le récit est très visuel.

    Ce n'est pas un grand coup de coeur, mais ce fut quand même une belle découverte, et je vous invite à découvrir le livre, son auteur et sa maison d'édition :) 


    votre commentaire
  • image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host


    votre commentaire
  • image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host


    votre commentaire
  • Recueil de nouvelles.

    Pages blanches imprimées d'encre noire - Xavier Bodeux  @ChloedesLys

    Je suis mitigée sur ce livre. En effet, je n'ai pas réellement su rentrer dans ma lecture et dans l'ambiance des différents textes qui, pourtant, sont bien écrits.

    J'aime beaucoup la couverture et les illustrations présentes dans le bouquin.

    Comme dit ci-dessus, je n'ai pas accroché aux textes, mais je ne remets pas en doute le talent d'auteur de Xavier Bodeux.

    Je ne peux que souhaiter à ce livre de trouver son public ^^


    votre commentaire
  • A l’âge de huit ans, un soir de novembre, Elia connaît un tragique accident de voiture avec sa mère. En un fragment de seconde, c’est une étoile de plus qui apparut dans le ciel.

    Et au réveil, elle n’entendait plus.

    Dès lors, elle apprit à vivre dans un monde où seul le bruit de ses pensées venait rompre le silence.

    Sa vie, redevenue monotone, se voit alors perturbée peu avant les vacances de février lorsqu’elle découvre des lettres laissées par sa mère. Celles-ci deviennent alors une énigme qu’elle se donne à résoudre et c’est en creusant dans les mensonges et les souvenirs qu’elle va réaliser qu’on ne sait jamais qui l’on est réellement.

    Vingt-quatre étoiles - Céleste Savigny  @ChloedesLys

    Une toute jeune auteure nous présente ici un roman accrocheur. J'aurais aimé le commencer et le finir dans la foulée tant il est prenant (mais malheureusement, le temps m'a manqué et j'ai du le lire en plusieurs fois, et c'était à chaque fois un crève coeur de devoir lâcher ce livre).

    Je me suis assez vite attachée à Elia. 

    Le livre est court (86 pages) et ça ne m'aurait pas déplu qu'il soit encore plus long et étoffé tongue.

    On sent que l'auteure, malgré son jeune âge, maîtrise la langue française.

    Vingt-quatre étoiles - Céleste Savigny  @ChloedesLys

     


    votre commentaire
  • Recueil de poésie.

    Photoshoot (et cover) @EW des acteurs de Dawson's Creek Reunion  #DawsonCreek

     

    Rencontre avec l'auteur : ICI 

    A travers ses mots, Marcelle Pâques nous fait comprendre que le plus important, c'est la vie et l'amour...

    Tout en bienveillance, ses mots nous enveloppent dans une douce tendresse pour faire passer un message tellement vrai... VIVRE C'EST S'ACCEPTER ET S'AIMER...


    votre commentaire
  • Recueil de textes courts et de poésie.

    Passion profane - Kristof  @ChloedesLys

    La poésie rencontre la prose au fil des pages.

    Mélange de douceur et de dureté. la douceur de l'écriture et la dureté de certains textes.

    On avance, on tourne les pages sans s'en rendre compte.

    L'auteur nous promène dans ses mots, dans ses pensées. 

    On voyage et parfois, on plonge à l'intérieur... de ... nous-mêmes.


    votre commentaire
  • Un jour, quand cesse enfin le chahut du monde, les yeux se ferment pour de bon sur ce qu’on a omis de raconter, décor discret de la vie, lieux ne servant à aucune géographie, si ce n’est celle de ces bribes si fragiles qui tel jour, telle nuit, s’attachèrent au présent, avant de s’envoler.

    Lieux d'oubli - Christophe Van Staen  @ChloedesLys

    Merci à la maison d'édition Chloé des Lys pour ce SP.

    Comme à chaque fois, il m'est difficile de chroniquer de la poésie tant c'est subjectif. Toutefois, j'ai eu un coup de coeur pour ce livre.

    Parmi tous les textes, j'ai une grande préférence pour "La corde" (page 11).

    La couverture blanche est sobre et rentre parfaitement en résonance avec le titre.

    J'ai apprécié ma lecture (rapide) tout en douceur.

    Si vous aimez la poésie, je vous conseille ce recueil.

    Lieux d'oubli - Christophe Van Staen  @ChloedesLys

     


    votre commentaire
  • Recueil de poèmes.

    °ARTICLE HEBERGE POUR TWILIGHTERS FRANCE° #CANNES2018 : 9th May - Vanity Fair x CHANEL Party, Cannes France

    Encore une fois, je remercie la maison d'édition pour l'envoi de ce SP.

    Et encore une fois, je vais vous dire qu'il m'est compliqué de chroniquer de la poésie.

    Ce livre est une invitation au voyage. Il se lit rapidement, puisque les textes sont courts. 

    Le vocabulaire est soigné et maitrisé.

    Par contre, je regrette l'absence de résumé sur la quatrième de couverture. Sans doute une volonté de l'auteur, mais cela peut constituer un frein pour certains lecteurs qui aiment bien avoir une idée du contenu d'un livre avant de le lire.

     


    votre commentaire
  • Heures rebelles. Heures nomades. Heures tendres. L’essence d’une vie.

    Chemin d’heures

    à l’envers

    ne peut se faire

    « Poésie consciente, qui donne conscience : conscience poétique (…)  D’un mot qui luit, qui vole, ou qui saigne. Sans parler du rythme, qui peut être haletant, comme le cœur de celle ou de celui qui marche, qui parcourt le chemin, qui marche son poème »

    Eric Simon, poète

     

    Chemin d'heures -Thérèse André-Abdelaziz @ChloedesLys

    tout d'abord, merci à la maison d'édition pour le SP.

    Comme je l'ai déjà dit dans un autre article, chroniquer de la poésie n'est pas chose facile (du moins, pour moi). Même si j'aime en lire, j'ai toujours du mal de me positionner pour donner un avis. Il faut dire que la poésie est assez subjective. 

    Toutefois, j'ai apprécié ma lecture et le(s) thème(s) abordé(s) par l'auteure (exclusion, discrimination). 
    L'auteure maitrise ses mots et le vocabulaire choisit dans ses textes rend la lecture facile à suivre et agréable.

    J'ai aussi aimé la couverture sobre et simple.

    Le seul petite bémol (qui n'engage QUE MOI), c'est la mise en page de certains textes pouvant, je pense, freiner quelques lecteurs, mais encore une fois, je me répète, ça n'engage que moi. 


    votre commentaire
  • Centuries est une invite poétique au voyage, à travers les temps longs de l’Histoire du monde et des civilisations.

    L’auteur nous y conte sa propre légende des siècles, les guerres et le fracas des armes qui forgèrent les femmes et les hommes de toutes conditions, leurs destins fulgurants comme leurs gloires éphémères ! Au détour de ses alexandrins, il nous transporte aussi bien sur les champs de batailles qu’au creux des bras fantasmés des muses…

    Quelques images de l'avant première mondiale de #DUMBO (sortie le 29 mars) #Disney #TimBurton

     

    Merci aux Editions Chloé des Lys pour le SP 

    Chroniquer de la poésie n'est pas toujours simple, même si j'en ai écrit...

    Ici, on voyage dans l'Histoire au travers des mots de l'auteur.

    On sent qu'il aime l'Histoire tout comme les mots.

    donc, amateurs d'Histoire et de poésie... foncez !  


    votre commentaire
  • Anthelme croit en la magie des livres qu'il dévore. Étudiant désabusé et sans attaches, il décide de vivre en ermite et de s'offrir un destin à la mesure de ses rêves. Sur son chemin, il découvre une étrange forêt d'arbres écarlates, qu'il ne quitte plus que pour se ravitailler en romans dans la bibliothèque la plus proche.

    Un jour, au hasard des étagères, il tombe sur un ouvrage qui semble décrire les particularités du lieu où il s'est installé. Il comprend alors que le moment est venu pour lui de percer les secrets de son refuge.
    Mais lorsque le maître de la Sylve Rouge, beau comme la mort et avide de sang, l'invite dans son donjon pour lui conter l'ensorcelante légende de la princesse Apostasie, comment différencier le rêve du cauchemar ?

    Dates de sortie DVD de The Host et Warm Bodies

    Je dois bien avouer, qu'au départ, j'ai eu du mal d'accrocher, mais finalement, j'ai persévéré dans ma lecture, et j'ai bien fait puisque, finalement, à environ un tiers du bouquin, j'ai fini pas plonger dedans et ne plus vouloir le lâcher tant je voulais en savoir plus.

    L'auteur se réapproprie totalement l'univers des vampires. On se perd parfois entre la "réalité" d'Anthelme et l'histoire qui lui est contée.

    Evidemment, je me suis attachée au chat du début de l'histoire, mais je me demande ce qu'il vient faire là, puisqu'on finit par ne plus en parler. (oui, bon ça c'est mon côté mamy chat ^^) 

    Le roman m'a parfois semblé lent, tirant en longueur, mais l'écriture est belle, le style est correct et soutenu et le vocabulaire est recherché.

    En conclusion, même si j'ai fini par apprécier ma lecture, je ne peux malheureusement pas dire que j'ai eu un coup de coeur. frown
    Toutefois, comme tous les livres des éditions du Chat Noir, il mérite d'être découvert.


    votre commentaire
  • Lorsqu'un secret de famille éclate au grand jour, c'est toute sa structure qui s'en trouve modifiée. Dans ce roman bouleversant, il est question de famille, certes, mais aussi d'amour. De beaucoup d'amour. D'un amour aussi fort que dévastateur parfois.

    Tout y est : le passé, le présent, l'avenir, la peine, la joie, l'horreur et le poids des non-dits.

    Le lecteur est tenu en haleine jusqu'au dénouement final.

    Une réelle découverte des méandres de la vie, de ses combats et de ses espoirs.

    Les âmes vagabondes : Max Irons photoshoot by Davis Factor, 2012

    Premier roman pour une auteure bien sympathique. (C'était ma voisine de dédicaces à Mons Livre ;) ).

    Un roma qui reprend les codes des relations familiales classiques, tantôt le conflit, tantôt l'amour ou la jalouse entre deux soeurs que tout oppose.

    Et personnellement, j'ai eu tendance à davantage m'attacher à Emma plutôt qu'à Marie.

    L'écriture est douce et fluide, les pages se tournent facilement puisqu'on a envie d'avancer et d'en savoir plus.

    On sent que l'auteur a travaillé son texte.

    Je ne lui jette pas de fleurs uniquement parce qu'on a le même éditeur ! En effet, ce livre m'a permis de passer un agréable moment lecture et je ne peux qu'essayer de vous convaincre de le lire. 

    Ce fut pour moi une belle découverte lecture 2019. (et un bon souvenir de Mons Livre)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique