• Ce livre est sans conteste l'un des témoignages les plus bouleversants sur l'expérience indicible des camps d'extermination. Primo Levi y décrit la folie meurtrière du nazisme qui culmine dans la négation de l'appartenance des juifs à l'humanité. Le passage où l'auteur décrit le regard de ce dignitaire nazi qui lui parle sans le voir, comme s'il était transparent et n'existait pas en tant qu'homme, figure parmi les pages qui font le mieux comprendre que l'holocauste a d'abord été une négation de l'humain en l'autre.

    Si rien ne prédisposait l'ingénieur chimiste qu'était Primo Levi à écrire, son témoignage est pourtant devenu un livre qu'il importe à chaque membre de l'espèce humaine d'avoir lu pour que la nuit et le brouillard de l'oubli ne recouvrent pas à tout jamais le souvenir de l'innommable, pour que jamais plus la question de savoir "si c'est un homme" ne se pose.
    De ce devoir de mémoire, l'auteur s'est acquitté avant de mettre fin à ses jours, tant il semble difficile de vivre hanté par les fantômes de ces corps martyrisés et de ces voix étouffées.

    Si c'est un homme - Primo LEVI

    Ce livre m'a bouleversé. 

    En quelques mots, on plonge dans l'atrocité des hommes. 

    Quand j'ai fermé le livre, j'étais sans mot... Que dire après cette lecture ? 

    J'avais, comme beaucoup, déjà lu, vu et entendu différentes choses concernant cette sombre époque, mais le témoignage de ce Monsieur est d'une objectivité franche.

    Il n'y a ni rancœur ni colère. 

    Cela nous donne un autre regard, une autre vision. 

    Comme je l'ai dit précédemment, ce livre m'a bouleversé au plus profond de moi. 

    Et je ne peux que vous conseiller de découvrir ce récit poignant...  


    votre commentaire
  • Les songes de Hope remplissent ses nuits, lui apportant certaines réponses auxquelles elle aspire. Elle y navigue dans un semblant de sécurité, consciente d’un autre univers. Ce qui s’y passe va lui permettre d’en découvrir un peu plus sur le fameux messager.

    Artur, son oncle, devient énigmatique, comme le vieil homme qu’il a rencontré en 1945 à Paris, puis revu ensuite, en compagnie de Hope, dans la maison de la rue de l’Enclume.

    Plus que jamais, Kilien et la magie s’avèrent déterminants dans la vie de la jeune femme. 

    Quant à Adam, c’est dans le cœur de Hope qu’il s’impose.

    Dans ce second tome, beaucoup de questions trouvent leurs réponses, mais il y en a tant d’autres à élucider.

    La plus grande n’est-elle pas où se situe Esgard ?

     

    Hope, tome 2 : La Prophétie - Sylvie Ginestet

    Tome 1 

     

    Je retrouve avec plaisir la plume de Sylvie et les aventures de Hope et Lilly. 

    On y suit l'évolution de Hope qui découvre et apprivoise ses nouveaux et nombreux talents (et pouvoirs). 

    Les sorciers ont un peu plus d'importance dans ce tome et ce n'est pas pour me déplaire, au contraire.

    L'écriture de Sylvie est toujours aussi entrainante. On tourne les pages sans voir le temps passer. 

    J'ai hâte de me procurer la suite. 


    2 commentaires
  • Pauvre Geneviève! Sa triste enfance d'orpheline est couleur de la pluie...

    Entre son oncle injuste qui ne l'aime pas et son méchant cousin qui se plaît à la martyriser, la malheureuse va de chagrin en désespoir.


    Mais patience, Geneviève!
    Ton courage tôt ou tard sera récompensé, et dans ton ciel maussade brillera le soleil. Car après la pluie, dit-on, vient le beau temps...

    Après la pluie, le beau temps - Comtesse de Ségur

    Ce n'est pas le plus connu des livres de la comtesse de Ségur. Toutefois, il s'agit d'une leçon de morale. Qui suis-je pour donner mon avis sur cette autrice ? 

    J'ai d'emblée détesté Georges. Il est raciste, méchant et manipulateur. 

    Ce roman nous montre que le bien triomphe, la plupart du temps, sur le mal...


    4 commentaires
  • Dans leurs univers respectifs – le décor d'un Moyen Âge rural, encombré de superstitions ou celui, contemporain, de la recherche universitaire du XXIe siècle – Gwenaëlle et Jennifer affrontent la réalité de la vie...

    Rien au départ ne paraît les associer, rien sauf peut-être la quête d'une identité. Entre l'existence des deux jeunes femmes se noue une tresse de mystère, d'imprévu et de présence au monde qui interpelle tout ce qui s'engage à leurs côtés...

    Cape Verte - Patricia Fontaine

    Rencontre avec l'autrice.

    Une alternance entre les époques, un mélange de décors, avec un lien unique entre tout ça, une mystérieuse cape verte. 

    Des secrets, des découvertes, un soupçon de thriller, de la méfiance et de la trahison... le cocktail parfait pour une (en)quête. 

    Patricia Fontaine nous entraine dans l'émotion avec une poigne de fer dans une écriture de velours.

    Je ne suis, habituellement, pas fan des récits où il y a une alternance d'époque entre chaque chapitre, mais je dois bien avouer que dans ce cas-ci, cela ne m'a pas trop dérangé. Peut-être parce qu'il y a un fil rouge (ou plutôt une cape verte) entre les deux époques. 

    Bref, lisez mes petits, lisez :) 


    votre commentaire
  • Condamné à la perpétuité pour un crime qu'il n'a pas commis, Alex, treize ans, pense avoir touché le fond. Mais il y a pire que l'injustice... Il y a la Fournaise. Pas une prison, mais un enfer, un monde terrifiant au plus profond des entrailles de la Terre, où règnent gardiens inhumains et molosses mangeurs d'hommes...


    Alex n'a pas le choix : au risque de sa vie, il doit trouver un moyen de s'enfuir. Mais à qui se fier quand même les autres prisonniers sont des tueurs sans pitié ?

    La fournaise, tome 1 : Enfermé - Alexander Gordon Smith

    Ce livre est dans ma bibliothéque depuis quelques temps, mais je me suis enfin décidée à l'en sortir. 

    Je n'ai qu'un seul regret, ne pas l'avoir fait plus tôt. L'auteur m'a kidnappé dans son récit. son écriture est angoissante et surtout entrainante. 

    Les descriptions sont telles qu'on a l'impression, nous aussi, à La Fournaise, avec les héros de l'histoire. 

    Je me suis attachée à Alex et à son co-détenu. 

    L'écriture est fluide et donne envie d'avancer dans le récit.

    J'ai hâte de lire la suite, mais malheureusement, seuls les trois premiers tomes ont été traduit en français...

     

    A suivre... 

     


    votre commentaire
  • « Le Dilemme de Trajan » est le troisième tome de la trilogie ouverte avec « Mon Amour à Pompéi » et poursuivie par « Les Larmes de Titus ».

    On y lira la suite des stupéfiantes aventures de nos voyageurs temporels : le juge Roland Lévêque et l’historien Donato Amonelli,  propulsés dans le passé par le professeur Jacques Liévin.  On assistera à la fin de la tyrannie de Domitien, frère de Titus, et on fera mieux connaissance avec Pline le Jeune, déjà rencontré adolescent dans le premier tome et devenu gouverneur de la Bithynie.

    Et on retrouvera avec plaisir la belle Laetitia pour laquelle Roland Lévêque avait traversé les siècles !

    Le dilemme de Trajan - Christian Eychloma @ChloeDesLys

     

    J'ai reçu ce livre en service presse, je profite donc de cet article pour remercier la maison d'édition. 

    Je tiens aussi à préciser que je n'ai malheureusement pas lu les tomes précédents. Je suis donc probablement passée à côté de certains éléments de l'histoire. 

    Toutefois, elle n'est pas incompréhensible, une fois qu'on a pris le train en marche.

    Par contre, il m'est difficile de me faire un avis sur la trilogie dans ces conditions. 

    Cependant, je peux vous dire que l'auteur a une écriture qui nous plonge directement dans le récit, mais les personnages restent peu profonds (peut-être parce  qu'ils sont développés dans les autres tomes, n'en sachant rien, je ne serai pas négative à ce sujet.). 


    votre commentaire
  • image host image host image host image host image host


    votre commentaire
  • Prochaines sorties chez Livr'S Editions @LivrS_Editions

    « Aonyx ne trouve pas sa place dans son royaume. Il est persuadé qu’un infirme ne peut devenir un grand chevalier et accomplir de grandes choses... Pourtant une loutre va lui prouver le contraire. Il ne sait peut-être pas se tenir debout, mais il peut tenir tête aux trolls qui envahissent son pays. Entre amitié et amour, aventure et réflexion, cette histoire est une ode à l’acceptation de la différence et à l’acceptation de soi-même. »

    Extraits :

    Ahuri, le Prince découvrit dans sa baignoire de cuivre une invitée inattendue : une loutre ! La pauvre créature n’avait pas prévu que l’eau serait si chaude et glissait sur les bords en essayant de s’échapper avec précipitation. Sans hésiter, Aonyx secourut le mammifère. Il récolta de nombreuses griffures tant l’animal se laissait envahir par la panique, néanmoins, le Prince n’abandonna pas.
    Il agrippa la loutre de toutes ses forces et la déposa sans attendre dans le seau d’eau tempérée qui se trouvait à portée de bras. Ce récipient servait à rafraichir le front du baigneur au cas où sa température monterait trop. Le mustélidé, une fois certain d’être à l’abri du danger dans ce curieux bac de bois, siffla de plaisir avant de réaliser des roulades. Puis, il plaça ses deux pattes palmées sur le rebord du seau et secoua sa moustache en direction de son sauveur.

    — Comment as-tu fait pour te retrouver dans mes appartements? lui demanda le Prince. La loutre poussa des petits cris aigus, puis recommença ses galipettes.

    — J’aurais dû me douter que tu ne me répondrais pas, s’amusa Aonyx en observant avec un sourire la belle créature venue de la rivière. Bon, tu devras attendre la fin de mon bain pour rentrer chez toi. 

     

    Prochaines sorties chez Livr'S Editions @LivrS_Editions

    « Parce qu’elle ne possède pas l’Aquaal, la magie de l’océan, Eléanore est condamnée à rester toute sa vie à terre. Une situation inacceptable pour cette jeune femme au fort tempérament. Pour échapper au mariage qu’on lui impose, elle grime ses traits et embarque sur un navire sous l’identité d’un garçon. Eléanore, dite La Mouette, est alors loin de s’imaginer quelles dangereuses aventures l’attendent, que ce soit parmi les pirates ou sur l’île Originelle, source de l’Aquaal. »

    Extraits:

    En faisant jouer ses muscles encore raides, elle déambula parmi les débris dans l’espoir d’y trouver un élément utile, de quoi manger ou, mieux, se désaltérer. Rejetés par les flots, les restes du bateau continuaient à arriver en nombre. Des coffres entiers, des tonneaux, de la vaisselle. L’étendue liquide paraissait ne rien vouloir en garder. Sauf les hommes. La rescapée ne croisait nul compagnon d’infortune, pas même un cadavre. La mer, ou ce qu’elle abritait, s’était nourrie.

    Pourquoi ai-je survécu ?

    La réponse avait certainement un lien avec la magie. Si la femme ne se souvenait plus de son propre passé, avec le jour nouveau, elle avait recouvré des idées plus claires, et ses connaissances générales lui étaient revenues en mémoire. Aussi devinait-elle la nature de cet endroit. Une île. Pas n’importe laquelle, elle le pressentait : l’Île Originelle. La source, celle où naquit jadis l’aquaal, le pouvoir de l’eau. Elle avait trouvé ce que chaque marin cherchait durant sa vie entière. Elle en foulait le sol. Mais elle avait oublié comment et pourquoi. Surtout, elle s’en savait à présent prisonnière.

    Prochaines sorties chez Livr'S Editions @LivrS_Editions

    « ICI ON TORTURE ET ON APPLAUDIT!

    Bruno n’en croyait pas ses yeux. Cette corrida s’annonçait grandiose. C’était sans compter sur les antis qui s’incrustent à la fête, eux et leurs fichues banderoles... Mais les aficionados ne laisseront rien passer, foi de Bruno ! Parmi les opposants se trouvait une gitane, sur qui Bruno leva la main.
    Personne ne le traiterait de nazi, encore moins cette ignare d’animaliste ! Et s’il s’en était pris à la mauvaise personne ? Il le réalisa trop tard, quand son corps se couvrit d’une étrange fourrure noire. Fuir ? Mourir ? Mais Bruno a-t-il encore le choix ? »

    Extrait : 

     J’ouvre les yeux en poussant un couinement si puissant que j’en tressaille. Haletant, je tente de recouvrer mon souffle, quand le doute m’envahit. Ça ne peut pas être moi qui ai gémi de cette manière. Ou bien, il faudrait que ma poitrine soit aussi profonde qu’un coffre.

    C’est juste impossible… Les sons ont dû se déformer pendant mon réveil, un bruit s’est mué en couinement. Un grincement de portail? Ou des freins de vélo mal graissés? J’entends ce qui se passe dans la rue comme si je m’y trouvais.

    Ça perturbe bien.

    Tandis que les dernières bribes de mon cauchemar se dissipent, je réalise que je n’ai pas bougé de cette salle de bain. Je gis sur le sol dont je sens à peine la froideur. Quelque chose pique mon flanc. Pas besoin de me redresser pour savoir la cause, tourner la tête suffit. C’est un coin de tiroir de la colonne de rangement, qui s’est écroulée sur le lavabo.

    Tout ce qu’elle contenait s’est sans doute éparpillé autour de moi…


    votre commentaire
  • Ceci est une fiction née de la vie du Facteur Cheval, ce "fou génial" qui a construit le Palais Idéal à Hauterives dans la Drôme.

    C’est aussi un hommage à la liberté, la poésie, l’art et la foi en ce qui nous dépasse. Ferdinand Cheval vient de perdre sa fille Alice à l’âge de 15 ans. Lors de ses tournées, il se lie d’amitié avec un peintre qui n’a plus vu la sienne depuis très longtemps. Ces deux hommes vont se rejoindre dans la douleur et la passion qui aide à traverser les orages. A la mort du peintre, sa fille lui écrit enfin.

    Trop tard !

    Mais Cheval va lui répondre comme s’il était son père. Une étrange relation s’instaurera entre eux… Parce que le rêve est encore la seule chose qui peut sauver les humains.

    Le rêve d'un fou - Nadine Monfils

    Livre lu en deux jours, cela ne m'était plus arrivé depuis une éternité. Ma panne de lecture serait-elle passée grâce à Nadine Monfils ? 

    Ce livre est une ode à l'amour, une invitation au rêve. Tout en finesse, tout en douceur et en poésie.

    C'est une autre facette de Nadine Monfils que l'on découvre dans ce livre et c'est une belle découverte.

    A lire, surtout en ces temps moroses...


    votre commentaire
  • Dans ce roman, deux amis, Charles et Richard, vont remonter le fil du temps et ainsi retrouver leur adolescence bouleversée  à la fin du conflit meurtrier de 1940-45,  puis traverser les années de cette guerre désastreuse jusqu’à leur petite enfance et leur première rencontre.

    Leur mère respective les guide l’un et l’autre sur le chemin de ces souvenirs, parfois compliqués, souvent douloureux.

    Blessé par le décès récent de sa mère, Charles fera ce retour en arrière, à son rythme, à travers les mille et mille papiers entassés dans des cartons et noircis de la belle écriture maternelle qu’il lira avec émotion et passion.

    Richard affrontera sa mère au cours de rencontres de plus en plus ardues mais également de plus en plus intimes  où elle se livrera sans pudeur et avec beaucoup d’amour.

    Les deux amis arriveront transformés au plus profond d’eux-mêmes au terme de ce cheminement très particulier.

     

    Le salon de coiffure - Pascale Gillet-B

     

    Même si je lis comme une tortue ces derniers temps et que par conséquent, je chronique à la vitesse d'un escargot sous Temesta, je tiens à remercier les éditions Chloé des Lys pour l'envoi de ce service presse. Et je tiens aussi à leur présenter mes excuses pour le retard.

     

    J'ai bien aimé ce petit roman où l'on suit le parcours de deux amis d'enfance.
    L'écriture est fluide, les personnages sont attachants et ont leur propre personnalité. 

    J'ai aimé suivre leur parcours tout au long de l'histoire. La guerre, leurs retrouvailles, et la reconscruction de leur famille respective nous est présentée de façon à nous donner l'impression de le vivre avec eux.

    Et la fin et la découverte "de secret" qu'ils découvrent m'a étonné!

    Bien joué, je ne m'y attendais pas du tout


    votre commentaire
  • Cette histoire est inspirée de réflexions réelles… 

    Auréo, prof de français dans l’enseignement professionnel, rencontre dans un bar Madeleine, la célèbre journaliste sur laquelle il a toujours fantasmé. Dans ses meilleurs fantasmes, franchement. 

    Bizarrement, ils se mettent à discuter, et à se séduire. Le courant passe. Sauf quand Madeleine décide de s’inventer une vie de prof, pour montrer à Auréo qu’elle est capable d’imaginer, et de décrire mieux que lui, ce qu’il vit au quotidien. Pour le meilleur et pour le pire. 

    La vie de prof que Madeleine crée de toutes pièces va révolter Auréo. Mais elle va également le faire réfléchir. Au meilleur et au pire. 

    Avec toutes ses réflexions, Auréo va prendre pleinement conscience de ce qui l’anime dans son métier : une inquiétude grandissante pour ses élèves, proportionnelle à toute l’affection qu’il leur porte. Même aux plus mauvais. Les pires des pires, franchement.  

    Cette histoire est réellement une réflexion inspirante…

    Discussion de comptoir sur le métier de prof - Aurélien Dubois ...

    J'avoue qu'au début j'ai détesté Madeleine, elle est imbue de sa personne, et prend "ses" élèves de haut. Toutefois, j'ai finalement plongé dans l'histoire. Mélange de dialogues et de récits. 

    C'est assez bien écrit et on le lit assez facilement, une fois qu'on a réussi à s'y plonger.

    J'ai également apprécié les citations des élèves en début de chaque chapitre. 

    Ce roman nous fait voir le métier de professeur autrement, et c'est probablement une bonne chose.

    Merci beaucoup aux Editions Chloé des Lys pour le sp ;) 


    votre commentaire
  • Bilan lecture : Février 2021


    votre commentaire
  • image host image host image host


    votre commentaire
  • C'est une chronique qui n'en est pas une. Il s'agit surtout d'un partage SOLIDAIRE ! Parce que ce mot est encore plus important à l'heure actuelle... 

    Et si j'y allais - Jean Moulart

    Je vous présente un petit livre édité à la suite du volontariat de Jean Moulart, infirmier de formation.
    Il s'est rendu spontanément dans l'Unité Covid aux Soins Intensifs à Erasme, et comme il rédigeait son journal de bord destiné à ses enfants, il a fini par le publier...
    Etienne, le frère de Jean, quant à lui était bénévole dans des résidences pour personnes âgées, et il a réalisé les dessins qui illustrent ce livre.

    Le livre ne coûte que 10€ et tous les bénéfices sont versés intégralement pour une association bénévole, Solidarité Logement.

    Intéressé?

    Envoyez un message à Etienne MOULART à l'adresse: emoulart@gmail.com


    votre commentaire
  • Benjamin est un garçon un peu perdu dans sa vie. Il traîne sa mélancolie comme une valise trop lourde de déni. Un jour, à force de ne rien décider vraiment, il fait le choix de craquer. 

    Sa décision l'amènera à accomplir ce qu’il a toujours voulu faire : s’arrêter dans une cabine téléphonique et appuyer sur la touche « BIS » 

    pour voir qui répond.

    BIS est une errance urbaine où il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas.

     

    Bis - Jérôme Jacob @ChloeDesLys

     

    Merci à la maison d'édition pour l'envoi de ce service presse.

    J'ai ADORE cette lecture. Ce livre a été 'mon moment de détente parfait' du soir après une longue journée. 

    Une petite bouffée d'air. Quelle merveilleuse idée que ce concept de discuter au téléphone avec une inconnue. Qui n'a jamais rêvé d'un moment "hors du temps" en appuyant juste su un bouton?

    L'écriture est fluide (à mes yeux) et nous emmène avec elle dans ce récit.

    Bis - Jérôme Jacob @ChloeDesLys


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique