• Ce roman pas comme les autres a une histoire exceptionnelle : en quelques mois, il a fait d’un auteur inconnu un véritable phénomène d’édition, le coup de coeur de l’Amérique. Durant la Grande Dépression, dans les années 1930, les trains des petits cirques ambulants sillonnent les États-Unis. Jacob Jankowski, orphelin sans le sou, saute à bord de celui des frères Benzini et de leur « plus grand spectacle du monde ». Embauché comme soigneur, il va découvrir l’envers sordide du décor. Tous, hommes et bêtes, sont pareillement exploités, maltraités.

    Résumé

    Sara Gruen fait revivre avec un incroyable talent cet univers de paillettes et de misère qui unit Jacob, Marlène la belle écuyère, et Rosie, l’éléphante que nul jusqu’alors n’a pu dresser, dans un improbable trio.
    Plus qu’un simple roman sur le cirque, De l’eau pour les éléphants est l’histoire bouleversante de deux êtres perdus dans un monde dur et violent où l’amour est un luxe.

    Couverture : 

    De l'eau pour les élèphants, Sara Gruen

     

    Couverture au couleur du film : 

     

    De l'eau pour les élèphants, Sara Gruen

     

    Avis

    J'ai été happée dès les premières pages par l'histoire.

    Les souvenirs reviennent à la mémoire de Jacob, très vieil homme coincé dans une maison de retraite qu'il n'a pas souhaité. Tout commence par la venue d'un cirque, là, devant ce mouroir. Et la mémoire reprend ses droits petit à petit, au fil des somnolences, des altercations, des rêves. Une partie de vie si difficile, si intense, si lointaine aussi, que Jacob ne souhaite malgré tout pas partager, mais qui lui revient à la fin de sa vie.
    L'histoire coule toute seule, et l'on navigue sans mal du présent au passé, des rails au fauteuil roulant.
    Cette histoire est très belle, et l'auteur a réussi à la rendre fluide et simple, sans être simplette. Le style de Sara Gruen et la traduction de Valérie Malfoy sont très agréable et rapide à lire. Les nombreux dialogues rendent le récit vivant, les descriptions n'alourdissent pas l'ensemble, mais sont bien pensées et disposées. Le choix du présent pour l'ensemble du texte permet aussi cette fluidité et facilite l'immersion dans l'histoire. J'ai beaucoup aimé ce roman. Il m'a fait découvrir un univers si particulier, celui des cirques à l'époque de la Grande Dépression, usine à rêves et à paillettes, si violent et si dure quand on sort de la piste.

    Alors, en piste!


    1 commentaire
  • En pleine tempête de neige, une jeune femme victime d’un accident devient amnésique. Elle est recueillie par Vincent, qui vit avec sa petite fille de six ans. En tentant de faire remonter ses souvenirs pour retrouver son identité, elle va faire d’étranges découvertes... et éprouver une troublante impression de déjà vu.

     
     

    La mémoire d'une autre. Mélanie Rose‏

     
    J'ai trouvé le début de l'histoire un peu trop rapide à mon goût à peine le temps de rentrer dans l'histoire que le personnage principal a déjà eu son accident et est déjà amnésique, de plus le fait que la petite Jade retrouve la parole aussi rapidement contribue à la rapidité de l'intrigue, par contre j'ai été vraiment prise dans l'histoire de recherche de sa mémoire qui va partir dans un tout autre sens qu'on le pense...et puis il va y avoir pleins de mystères autour de tout les personnages.... Néanmoins, la fin m'a un peu déçue trop rapide je trouve...tout comme le début, les problèmes sont vite réglés mais dans l'ensemble ça reste un bon livre plaisant à lire.
     

    votre commentaire
  • A La Havane asphyxiée par le blocus, les habitants essaient de se débrouiller pour vivre. Un inspecteur a bien compris tous les intérêts qu'il peut tirer de sa fonction et il profite des charmes des jeunes professionnelles qu'il devrait traquer.
    Tombé amoureux d'une jeune prostituée, Minerve, il la tue quand il constate qu'elle embrasse un autre homme alors qu'elle se montre toujours distante avec lui. L'enquête va lui incomber et avec son collègue Vladimir qu'il essaye d'entraîner dans ses dérives, il va rechercher un criminel qu'il connaît déjà mais sans faire vraiment d'efforts pour effacer les pistes qui pourraient mener jusqu'à lui.
     
     

    La derniére enquête de l'inspecteur Rodriguez Pachon. J-L Munoz‏

     
    C'est l'histoire d'une descente aux enfers vécue par un homme qui sait que le monde dans lequel il évoluait s'écroule et qui regarde tout cela d'un oeil extérieur, attendant qu'on le délivre d'un fardeau devenu insoutenable. Le rythme s'accélère tout au long du récit, et la fin, quoique inéluctable, nous amène cependant sa dose de rebondissements et de surprises. L'ambiance et les descriptions de la vie parallèle à Cuba sont très bien rendues,  j'ai apprécié, mais sans plus, et je n'ai pas su m'attacher aux personnages.
     

    votre commentaire
  • Résumé :

    Même lorsqu'elle semble reculer, une rivière avance toujours vers la mer...
    comme nous lorsque nous croyons stagner. Un minuscule morceau de cristal suffit à ordonner un magma en fusion... comme une simple idée peut changer le cours d'une vie. L'étincelle produit à son échelle le même effet que la foudre... comme chaque expérience quotidienne nous prépare aux grands changements. De ces métaphores naturelles, nous pouvons tirer des leçons de vie fondamentales.

    Même lorsqu'elle recule, la rivière avance. Olivier Clerc



    Avis : 

    Ce livre est un voyage allégorique qui nous parle d'évolution, de conscience et de résilience.
    Un guide pour mieux vivre les moments difficiles de notre existence, tel un fruit dont les pépins, condensés de vie et de sagesse, aideront chacun à planter son propre jardin. 

    A lire :)

    Le site de l'auteur : 

    http://www.olivierclerc.com

     

    Lien pour vous le procurer :

    Amazon

    Fnac

    Aussi disponible chez Belgique, Québec et France Loisirs


    votre commentaire
  • 4eme de couverture : 

    Ce livre mythique fut à l'origine d'un film mythique (Errol Flynn dirigé par Michael Curtiz). Un roman où il est grandement question de galions chargés d'or, de flibuste, d'abordages, d'honneur et d'insoumission.

    Aux côtés de L'Ile au Trésor et de Moonfleet, l'un des chefs-d'oeuvre absolus du roman d'aventures inspirées par la Mer.

     

    Captain Blood (Sabatini)


    Mon avis 

    Merci aux Editions Phébus Libretto de nous permettre de lire encore aujourd'hui du Sabatini.

    Superbe livre de pirates avec tout ce qu'il faut de souffle épique. On ressent les vents, le sel et le rhum. 
    L'histoire est prenante, avec la belle, le méchant, des abordages, des trahisons etc. Bien sûr le héros est un peu un super-héros mais moi j'adhère à fond.

    Les +

    De l'action en veux-tu en voilà!
    Exotisme, quand tu nous tiens...
    Des pirates!

    Les -

    Quand même, qu'est-ce qu'il est fort ce Capitaine Blood...
    Personnages secondaires pas assez travaillés.

    A lire absolument.

    Lien pour acheter :

    Amazon


    votre commentaire
  • Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre… Mais comme il a très peur de se faire prendre et d'être envoyé à la Ddass (c'est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (93 ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n'était pas passé par là… 

    Couverture Standard : 

     

    Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom (Barbara Constantine‏)

     

    Edition France Loisirs : 

    Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom (Barbara Constantine‏)

     

     

    Le ton optimiste qui éclabousse les pages, malgré les situations chaotiques voire désespérées de ces personnages, nous donne une pêche d’enfer.

    Des personnages toujours très attachants, définis d’une façon authentique au point d’avoir l’impression de lire un film. L’histoire se déroule comme un long métrage, parsemée de dialogues, de scènes touchantes, parfois comiques, tendres et émouvantes. Je crois que ce livre ferait un excellent film voire pièce de théâtre. Etonnant que personne n’ait tenté l’aventure. C’est burlesque et à la fois tragique. L’auteur nous peint  une tranche de vie avec son lot de démunis, d’heureux, de chanceux, et de malheureux… où chacun cohabite, se tend la main, se prend en main pour aller vers un nouveau chemin.

    Dans ce roman, les chemins, justement, vont se rejoindre, pour avoir été dans le passé une route unique puis le chaos ! Chaque personnage clé est lié par un lien familial… je ne peux en dire plus au risque de dévoiler l’intrigue.

    J’ai craqué pour les deux personnages : Tom et la Madeleine… beaucoup de tendresse, d’humilité, de solidarité et de volonté de surmonter un destin qu’il n'ont pas forcément choisi.


    2 commentaires