• Recueil de poésie.

    Photoshoot (et cover) @EW des acteurs de Dawson's Creek Reunion  #DawsonCreek

     

    Rencontre avec l'auteur : ICI 

    A travers ses mots, Marcelle Pâques nous fait comprendre que le plus important, c'est la vie et l'amour...

    Tout en bienveillance, ses mots nous enveloppent dans une douce tendresse pour faire passer un message tellement vrai... VIVRE C'EST S'ACCEPTER ET S'AIMER...


    votre commentaire
  • Recueil de textes courts et de poésie.

    Passion profane - Kristof  @ChloedesLys

    La poésie rencontre la prose au fil des pages.

    Mélange de douceur et de dureté. la douceur de l'écriture et la dureté de certains textes.

    On avance, on tourne les pages sans s'en rendre compte.

    L'auteur nous promène dans ses mots, dans ses pensées. 

    On voyage et parfois, on plonge à l'intérieur... de ... nous-mêmes.


    votre commentaire
  • Un jour, quand cesse enfin le chahut du monde, les yeux se ferment pour de bon sur ce qu’on a omis de raconter, décor discret de la vie, lieux ne servant à aucune géographie, si ce n’est celle de ces bribes si fragiles qui tel jour, telle nuit, s’attachèrent au présent, avant de s’envoler.

    Lieux d'oubli - Christophe Van Staen  @ChloedesLys

    Merci à la maison d'édition Chloé des Lys pour ce SP.

    Comme à chaque fois, il m'est difficile de chroniquer de la poésie tant c'est subjectif. Toutefois, j'ai eu un coup de coeur pour ce livre.

    Parmi tous les textes, j'ai une grande préférence pour "La corde" (page 11).

    La couverture blanche est sobre et rentre parfaitement en résonance avec le titre.

    J'ai apprécié ma lecture (rapide) tout en douceur.

    Si vous aimez la poésie, je vous conseille ce recueil.

    Lieux d'oubli - Christophe Van Staen  @ChloedesLys

     


    votre commentaire
  • Recueil de poèmes.

    °ARTICLE HEBERGE POUR TWILIGHTERS FRANCE° #CANNES2018 : 9th May - Vanity Fair x CHANEL Party, Cannes France

    Encore une fois, je remercie la maison d'édition pour l'envoi de ce SP.

    Et encore une fois, je vais vous dire qu'il m'est compliqué de chroniquer de la poésie.

    Ce livre est une invitation au voyage. Il se lit rapidement, puisque les textes sont courts. 

    Le vocabulaire est soigné et maitrisé.

    Par contre, je regrette l'absence de résumé sur la quatrième de couverture. Sans doute une volonté de l'auteur, mais cela peut constituer un frein pour certains lecteurs qui aiment bien avoir une idée du contenu d'un livre avant de le lire.

     


    votre commentaire
  • Heures rebelles. Heures nomades. Heures tendres. L’essence d’une vie.

    Chemin d’heures

    à l’envers

    ne peut se faire

    « Poésie consciente, qui donne conscience : conscience poétique (…)  D’un mot qui luit, qui vole, ou qui saigne. Sans parler du rythme, qui peut être haletant, comme le cœur de celle ou de celui qui marche, qui parcourt le chemin, qui marche son poème »

    Eric Simon, poète

     

    Chemin d'heures -Thérèse André-Abdelaziz @ChloedesLys

    tout d'abord, merci à la maison d'édition pour le SP.

    Comme je l'ai déjà dit dans un autre article, chroniquer de la poésie n'est pas chose facile (du moins, pour moi). Même si j'aime en lire, j'ai toujours du mal de me positionner pour donner un avis. Il faut dire que la poésie est assez subjective. 

    Toutefois, j'ai apprécié ma lecture et le(s) thème(s) abordé(s) par l'auteure (exclusion, discrimination). 
    L'auteure maitrise ses mots et le vocabulaire choisit dans ses textes rend la lecture facile à suivre et agréable.

    J'ai aussi aimé la couverture sobre et simple.

    Le seul petite bémol (qui n'engage QUE MOI), c'est la mise en page de certains textes pouvant, je pense, freiner quelques lecteurs, mais encore une fois, je me répète, ça n'engage que moi. 


    votre commentaire
  • Centuries est une invite poétique au voyage, à travers les temps longs de l’Histoire du monde et des civilisations.

    L’auteur nous y conte sa propre légende des siècles, les guerres et le fracas des armes qui forgèrent les femmes et les hommes de toutes conditions, leurs destins fulgurants comme leurs gloires éphémères ! Au détour de ses alexandrins, il nous transporte aussi bien sur les champs de batailles qu’au creux des bras fantasmés des muses…

    Quelques images de l'avant première mondiale de #DUMBO (sortie le 29 mars) #Disney #TimBurton

     

    Merci aux Editions Chloé des Lys pour le SP 

    Chroniquer de la poésie n'est pas toujours simple, même si j'en ai écrit...

    Ici, on voyage dans l'Histoire au travers des mots de l'auteur.

    On sent qu'il aime l'Histoire tout comme les mots.

    donc, amateurs d'Histoire et de poésie... foncez !  


    votre commentaire
  • Anthelme croit en la magie des livres qu'il dévore. Étudiant désabusé et sans attaches, il décide de vivre en ermite et de s'offrir un destin à la mesure de ses rêves. Sur son chemin, il découvre une étrange forêt d'arbres écarlates, qu'il ne quitte plus que pour se ravitailler en romans dans la bibliothèque la plus proche.

    Un jour, au hasard des étagères, il tombe sur un ouvrage qui semble décrire les particularités du lieu où il s'est installé. Il comprend alors que le moment est venu pour lui de percer les secrets de son refuge.
    Mais lorsque le maître de la Sylve Rouge, beau comme la mort et avide de sang, l'invite dans son donjon pour lui conter l'ensorcelante légende de la princesse Apostasie, comment différencier le rêve du cauchemar ?

    Dates de sortie DVD de The Host et Warm Bodies

    Je dois bien avouer, qu'au départ, j'ai eu du mal d'accrocher, mais finalement, j'ai persévéré dans ma lecture, et j'ai bien fait puisque, finalement, à environ un tiers du bouquin, j'ai fini pas plonger dedans et ne plus vouloir le lâcher tant je voulais en savoir plus.

    L'auteur se réapproprie totalement l'univers des vampires. On se perd parfois entre la "réalité" d'Anthelme et l'histoire qui lui est contée.

    Evidemment, je me suis attachée au chat du début de l'histoire, mais je me demande ce qu'il vient faire là, puisqu'on finit par ne plus en parler. (oui, bon ça c'est mon côté mamy chat ^^) 

    Le roman m'a parfois semblé lent, tirant en longueur, mais l'écriture est belle, le style est correct et soutenu et le vocabulaire est recherché.

    En conclusion, même si j'ai fini par apprécier ma lecture, je ne peux malheureusement pas dire que j'ai eu un coup de coeur. frown
    Toutefois, comme tous les livres des éditions du Chat Noir, il mérite d'être découvert.


    votre commentaire
  • Lorsqu'un secret de famille éclate au grand jour, c'est toute sa structure qui s'en trouve modifiée. Dans ce roman bouleversant, il est question de famille, certes, mais aussi d'amour. De beaucoup d'amour. D'un amour aussi fort que dévastateur parfois.

    Tout y est : le passé, le présent, l'avenir, la peine, la joie, l'horreur et le poids des non-dits.

    Le lecteur est tenu en haleine jusqu'au dénouement final.

    Une réelle découverte des méandres de la vie, de ses combats et de ses espoirs.

    Les âmes vagabondes : Max Irons photoshoot by Davis Factor, 2012

    Premier roman pour une auteure bien sympathique. (C'était ma voisine de dédicaces à Mons Livre ;) ).

    Un roma qui reprend les codes des relations familiales classiques, tantôt le conflit, tantôt l'amour ou la jalouse entre deux soeurs que tout oppose.

    Et personnellement, j'ai eu tendance à davantage m'attacher à Emma plutôt qu'à Marie.

    L'écriture est douce et fluide, les pages se tournent facilement puisqu'on a envie d'avancer et d'en savoir plus.

    On sent que l'auteur a travaillé son texte.

    Je ne lui jette pas de fleurs uniquement parce qu'on a le même éditeur ! En effet, ce livre m'a permis de passer un agréable moment lecture et je ne peux qu'essayer de vous convaincre de le lire. 

    Ce fut pour moi une belle découverte lecture 2019. (et un bon souvenir de Mons Livre)


    votre commentaire
  • Alice est une auteure à succès qui enchaîne les best-sellers. Elle attise l’impatience de ses lecteurs autant que la curiosité de la presse. Elle entame l’écriture de son quinzième roman, « Tremplin pour la mort ». Nous allons en suivre pas à pas l’écriture.

    Un roman dans le roman, découvrant les ressentis d’Alice lors de cette expérience particulière.

    Max, quant à lui, est un tueur, mais pas comme les autres. Max a des principes, et s’il s’avère que l’un de ses clients se joue de ceux-ci. Bien mal lui en prit, car aucun retour en arrière n’est envisageable.

    Il n’y a donc, à première vue, aucun rapport entre les deux, et pourtant… Quel est ce lien qui unit l’inspiration et le pouvoir ? Le fantasme et la mort ?

    À quel moment se dit-on que le destin s’empare de notre âme et que l’on devient les spectateurs de notre propre vie ?

    Cette histoire relate la naissance d’un livre jusqu’à son aboutissement, ou comment se laisser piéger par ses propres mots !

    Petit point sur les acteurs de Sublimes Créatures : Margo Martindale (Tante Del)

    Sylvie a pris un virage à 180° en sortant de sa zone de confort et c'est un pari hautement réussi.

    Ce livre est addictif. Le dénouement est certes un peu inattendu mais bien amené, et totalement logique quand on y réfléchit.

    Si, de prime abord, on pourrait prendre Max pour un fou furieux, on se rend compte au fil du temps qu'il n'en est rien, et j'ai même réussi à lui trouver un côté attachant... 

    Bref, pour une première, c'est une belle réussite.


    votre commentaire
  • Décovurez la couverture de la prochaine sortie des Editions El

    Lorsque Deva réalise qu’elle ne peut échapper à ses souvenirs, à l’emprise de Nicolas, elle décide de revenir aux sources. Les retrouvailles, intenses, ne sont pourtant pas de tout repos. Entre l’amour et la haine, la frontière est toujours si mince. D’aventures en mésaventures, nos héros vont être emportés, bousculés, éprouvés par la vie.
    S’en relèveront-ils ?


    votre commentaire
  • Cassie a un secret. Depuis la mort de ses parents, elle est hantée par un cauchemar. Chaque nuit ou presque, elle voit un homme se jeter sous un train et entend une mystérieuse voix l’implorer de lui venir en aide. Hélas, elle n’y parvient jamais…

    Jusque-là sans conséquence, ce rêve prend une tout autre réalité quand le train qui amène sa grand-mère, avec qui elle s’est brouillée par le passé, se révèle être celui qui percute cet individu. Les choses se compliquent encore plus quand Cassie réalise qu’elle seule a assisté à l’incident et qu’il n’y en a aucune trace.

    Incapable d’oublier ce qu’elle a vu, intriguée par sa grand-mère qui semble au courant pour son cauchemar, elle décide d’enquêter.

    Qui est cet homme ? Pourquoi est-elle la seule à pouvoir le voir ? Et que sait exactement sa grand-mère ?

    Autant d’énigmes qu’elle va s’efforcer de résoudre.

    La malédiction d'Ariane par Katell

    rencontre avec l'auteur ==> ici

    Quand le paranormal rencontre la romance, on pourrait penser que ça va vite devenir lassant, et bien... NON. Ce n'est absolument pas le cas ici.

    La romance fait partie intégrante de l'intrigue ce qui nous permet d'être embarqué dans l'histoire en un claquement de doigt.

    L'alternance entre rêve et réalité donne du rythme au récit tout en nous laissant la possibilité d'émettre nos propres hypothèses en avançant dans le récit avant d'en connaitre le dénouement.

    J'ai passé un agréable moment lecture avec ce livre. L'écriture est fluide, facile à suivre, et les pages se tournent d'elles-mêmes... 


    votre commentaire
  • Dans le monde du tennis professionnel, certains n'hésitent pas à remplacer la balle jaune par une autre d'un plus petit calibre aux effets mortels. Comme celle qui a mis définitivement fin à la carrière de l'ancienne championne Valérie Simpson, par exemple.
    Pour l'agent sportif Myron Bolitar, c'est une nouvelle enquête semée d'embûches qui commence. Qui avait intérêt à tuer Valérie ?

    Et pourquoi celle-ci a-t-elle cherché à le joindre la veille de son assassinat, après un long silence ? Quel rapport enfin entre elle et le protégé de Myron, Duane Richwood, la star montante de la raquette américaine ? Personne ne semble très enclin à répondre à ces questions. Alors quand la mafia et un sénateur véreux s'en mêlent, Myron comprend que le jeu va être décisif...

    Balle de match - Harlan Coben

    J'aime beaucoup les écrits d'Harlan Coben, pourtant, celui-ci ne m'a, malheureusement, pas laissé un souvenir extraordinaire.

    Mais il faut bien admettre que les personnages (principaux et secondaires) sont travaillés, même si ils sont parfois un peu caricaturaux.

    Toutefois, il se lit facilement et rapidement.

    Ce roman n'est pas mauvais, c'est juste moi qui ai été moins réceptive par rapport aux autres livres de l'auteur.


    votre commentaire
  • Otto n'aime pas se poser de questions. Il se contente d'une vie bien rangée, entre une passion fanée pour l'aquariophilie et le rituel du thé qu'il partage avec son amie Katrin. Jusqu'à sa rencontre avec le propriétaire du manoir voisin, le puissant et charismatique Jorg von Elpen.

    C'est l'histoire d'une rencontre qui tourne mal, dans un pays qui ressemble à tant d'autres. C'est l'histoire d'une machination savamment orchestrée aux accents trop connus. C'est l'histoire enfin d'une nation endormie qui se réveille un matin avec un goût amer en bouche.

    Mon voisin c'est quelqu'un - Vincent Engel

    Une idée de base qui se veut dénonciatrice des comportements de la société qui font monter le fascisme et l'extrême droite.

    Le roman tire en longueur et crée une lassitude menant à une perte d'intérêt au fil des pages.

    Cependant, je pense qu'il est à lire pour le message qu'il délivre.


    votre commentaire
  •                                                        image host image host image host   

    Et lecture toujours en cours en ce moment : 

    Bilan lecture novembre 2019


    votre commentaire
  • Éva pleure et hurle.

    Elle le supplie d’arrêter, mais Greg ne l’écoute pas et continue de cogner. Toujours plus fort…

    Les coups, Éva connaît. Elle ne compte d’ailleurs plus le nombre de fois où elle a terminé à l’hôpital. Mais elle dit stop, car elle ne veut pas mourir.

    Alors, elle fuit sans se retourner.

    Seule, dans une ville où elle ne connait personne, Éva se reconstruit.

    Après de longs mois de travail sur elle-même, elle rencontre Tom. Tous deux se fréquentent et la jeune femme reprend confiance. Elle est heureuse et compte bien en profiter.

    Puis la roue tourne et tout bascule. Le cauchemar prend alors une autre forme que celui qu’elle avait quitté, mais cette fois, saura-t-elle en réchapper ?

    Jusqu'à ce que la mort nous sépare - Enel Tismaé

    Interview 2014

    Interview 2016

    Il s'agit d'un roman intense sur un sujet d'actualité.

    On y suit le calvaire et la reconstruction d'Eva. 

    Les personnages sont attachants. Enfin, pas tous, on déteste très vite les méchants.

    La plume d'Enel est douce et on sent son investissement dans ses écrits. L'écriture est travaillée. Ce récit nous montre également que dans la mélodie de la souffrance, il y a toujours une note d'espoir...

    ***************************************************************************************************************************************************

    SOS violence conjugale FRANCE 

    Ecoute violence conjugale BELGIQUE

    Condition Féminime QUEBEC  

     


    votre commentaire