• Couverture/résumé du tome 3 de "Dévore-moi" de Tiffany Schneuwly  @LivrS_Editions


    votre commentaire
  • L’image contient peut-être : 2 personnes, texte


    votre commentaire
  • L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

    "À toi, l’aîné,
    Guerrier, courageux et vaillant
    Fier protecteur de la cité
    Et de ses enfants

    Que les Dieux
    Soient miséricordieux
    Et t’accordent la paix
    Celle que tu ne trouveras sans doute jamais

    À toi, le cadet,
    À l’amour pur et sincère
    Seul à pouvoir enfanter
    Tu deviendras père ou mère

    Que les Dieux
    Soient miséricordieux
    Et t’accordent la fertilité
    Car sans elle, tu es condamné

    À toi, le benjamin,
    Dévoué et polyvalent
    Savant, artisan, ou médecin
    Ta famille sera la cité dorénavant

    Que les Dieux
    Soient miséricordieux
    Et t’accordent la compassion
    Puisses-tu exercer le métier choisi avec passion

    Que les Dieux protègent et guident,
    Tous ces enfants au destin scellé
    Car entre leurs mains frêles et timides
    Se joue l’avenir du monde entier."


    votre commentaire
  •  image host image host image host image host image host image host


    votre commentaire
  •  (adapté aux enfants dyslexiques grâce à la police de caractère utilisée).

    L’image contient peut-être : texte

    Le joli printemps est arrivé en même temps que les fleurs des cerisiers. Au Japon, on fête l’événement pendant plusieurs jours.
    Miyako est ravie.

    Aujourd’hui, elle va faire un pique-nique en famille sous les arbres fleuris. Elle prend son ombrelle chérie et attend impatiemment la venue de sa grand-maman.
    Mais près du mont Fuji, le vent se lève. Une bourrasque, et voilà la belle ombrelle de Miyako qui s’envole et qui s’en va loin, de plus en plus loin…


    2 commentaires
  • Mais qui es tu toi qui me dévores et me contrains à me faire violence?

    Au nom de quoi suis-je en train de perdre vie, joie et kilos?

    Guérit-on de l'anorexie?

    Je n'étais pas prête à dévoiler cette période secrète de mon parcours. Maintenant, le temps est venu.

    Vous découvrirez dans mon témoignage, une approche toute personnelle, différente, ponctuée d'anecdotes ou situations étonnantes.

    Ecrit, comme un journal intime, je vous révèle une partie de moi.

    Ce livre n'a pas d'autres prétentions que d'être un message d'espoir.Et s'il parvenait à aider un seul d'entre-vous, j'en serais très heureuse.

    Et si nous faisions ce petit bout de chemin ensemble?

    Laëtitia.

    Du début à la faim - Laetitia Reynders

    Je ne vais pas faire une chronique normale, en effet, ça devient difficile de donner un avis sur une histoire vraie . 

    Je dirai simplement que ce témoignage m'a rappelé  un ami qui a souffert d'anorexie et nous a quitté depuis :( 

    Laetitia a également créé un blog que je vous invite à consulter si l'anorexie vous concerne direcement ou indirectement : Du début à la faim.

     


    votre commentaire
  • Emma, jeune femme naïve et éduquée par les livres trouve que les personnes qu'elle rencontre n'ont rien à voir avec les romans.

    Ils sont si incomplets, si futiles. Ils n’ont vraiment rien à faire dans son monde. „Tant pis pour eux, pense t-elle, ils auront bien mérité ce qui va leur arriver!“.

    Destin en torche : Journal intime d'une criminelle - Maryse Maligne

    Avis plus que mitigé...

    J'ai dénombré pas mal d'incohérence comme "j'ai un fils" suivi en réponse "quel âge à votre fille?" ou "un cadavre sans vie", en même temps un cadavre vivant, c'est rare... 

    Bref...

    Mélange de journal intime, du point d'Emma, et de passages narratif, du point de vue de Barbara... Et les passages de Barbara sont aussi ennuyant que ceux d'Emma sont intéressants... 

    La psychologie d'Emma est bien décrite, et le fait que ce soit écrit sous la forme d'un journal nous permet d'encore mieux nous plonger dans la tête de la psychopathe qu'elle devient... Toutefois, je trouve certains passages rapides. 

    Et bizarrement, Emma est attachante, par contre je trouve Barbara agaçante.

    La fin ne m'a pas plu et je ne la trouve pas à la hauteur et on a l'impression qu'elle est juste là... parce qu'il faut bien qu'il y ait un point final...

    Bref, je n'en garde pas un souvenir impérissable 

     


    votre commentaire
  •  

    #monsLivre2017 : rencontre avec Philippe Dumont

     

    Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ? 

    Toute ma jeunesse a été orientée vers la lecture fantastique, Marvel, etc. J'ai toujours refusé la banalité du quotidien.

    En 2001 est sorti mon livre "La danse du Fou" 

    Je me suis spécialisé dans le fantastique. En 2012 j'ai été membre du jury du BIFFF (festival international du film fantastique de Bruxelles). et membre du jury, pour les scénarii en 2015. 

    Je prépare également deux romans mêlant fantastique et horreur. 

    A côté de ça, j'ai une formation en psychopolémologie, et je fais de la sculpture, j'ai réalisé de nombreux trophées pour différentes remises de prix.

    Aucun texte alternatif disponible.crédit photo : P. Dumont

    Comment qualifieriez-vous votre style d'écriture ? 

    Du réalisme fantastique, comme dans la sculpture. Tout est vrai dans mes descriptions. C'est un style fluide et imagé.

    Et côté lecture, que lisez-vous? 

    Je lis beaucoup de polars des années 50, mais je suis aussi très littéraire, j'aime beaucoup Robert Merle.

    Résultat de recherche d'images pour "pour quelques grammes d'éternité"

    Et si j'avais une baguette magique et le pouvoir de faire apparaître un écrivain, là, tout de suite, qui aimeriez-vous voir apparaître ? 

    Jean Cocteau. Ou Guitry, pour son humour

    Un mot sur le salon?

    Le public s'intéresse, pose des questions sur les livres, et l'accueil est chaleureux.

     

    Page facebook (Pour la sculpture)

    Page facebook (pour l'écriture)


    votre commentaire
  • #MonsLivre2017 : rencontre avec Jean-Pol Somain

    Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ? 

    Ma belle-mère. 

    Ah ? 

    Je suis athée, mais elle, elle est extrêmement croyante, alors j'ai voulu étudier les évangiles, afin de les comprendre, idem avec l'Ancien Testament.

    Et ça vous a conduit à l'écriture ?

    Oui, mon premier livre comporte des textes avec une racine historique très forte, ce qui m'a conduit aux Sumériens. 

    Résultat de recherche d'images pour "jean pol samain"

    Par la suite, j'ai décidé d'écrire un roman avec  une petite partie sur Hérode le Grand
    Il y a aussi un personnage mystérieux dont je préfère taire le nom pour ne pas dévoiler trop vite l'histoire. 

    Résultat de recherche d'images pour "jean pol samain"

    Comment qualifieriez-vous votre style d'écriture ?

    Elle est douce.

    Parmi vos personnages, lequel préférez-vous?

    Celui dont je ne veux pas donner le nom

    Côté lecture, que lisez-vous?

    Des BD, de la science fiction, des revues scientifiques et aussi des romans avec un fond historique.

    Si j'avais le pouvoir de faire apparaître un auteur, là tout de suite, qui aimeriez-vous rencontrer? 

    Bernard Werber.

    Un petit mot sur le salon ? 

    Trés agréable, il y a beaucoup de monde, et ce salon permet de rencontrer des petits auteurs.


    votre commentaire
  • Anthéa est au bord de la dépression. Depuis la mort de ses parents, deux ans plus tôt, elle enchaîne les ruptures sentimentales. Son seul réconfort se résume à son meilleur ami Eder, toujours présent pour elle.

    Pourtant, depuis quelques semaines, l’apparition d’un homme, beau et ténébreux, dans son miroir, hante ses rêves. Ainsi la comble-t-il de plaisir au point qu’elle songe sans cesse à leurs étranges et sensuelles étreintes.

    Quand Anthéa rencontre l’objet de tous ses désirs, elle ne décèle pas le mal qui se cache en lui : Azraël, l’ange de la mort. Quelles sont les raisons de son intrusion dans sa vie ? Quels secrets dissimule-t-il ?

    Sombres Tentations, tome 1 : Résistance - Leona Brown   @EElixyria

    Première lecture d'une toute jeune maison d'édition.... Et c'est prometteur ! 

    1er tome d'une saga que j'ai hâte de poursuivre.

    Une héroïne nymphomane à la vie bien mouvementée, surtout quand elle découvre que son histoire n'est pas tout à fait celle à laquelle elle pensait.

    Le réel se mélange à l'irréel, des créatures mythique viennent "pimenter" le récit.

    Les personnages sont attachants, et même si l'histoire est rapide, l'auteur arrive à gérer son écriture pour ne pas nous perdre en chemin. 

    Certaines scènes sont érotiques mais il n'y a pas que ça dans l'histoire, il y a une trame de fond autre que sexuelle.

    J'ai hâte de découvrir la suite de la saga... et je vous conseille de la découvrir, ainsi que les autres titres de la maison d'édition.

     


    votre commentaire
  • L’image contient peut-être : 2 personnes, texte


    votre commentaire
  • L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, texte


    votre commentaire
  • Décembre 1912.
    Angre est sous la neige. Les temps sont durs pour les familles de paysans. Germain et son petit-fils François s'apprêtent à affronter les rigueurs de l'hiver. Ils doivent rendre visite à Georges, un ami de longue date, cloué au lit.

    Ils avancent difficilement dans la neige, vêtus de misérables vestes, essayant tant bien que mal de se protéger du vent et du froid. Sur leur chemin, ils croisent un homme avec un couvre-chef élégant, dans un gros manteau. Cet homme n'est autre qu'Émile Verhaeren, le poète et écrivain engagé.

    L'homme du bo - Vincent Vallée

    Un récit court (62 pages), concis, mais qui transpire l'émotion (et transpirer pour une histoire d'hiver... faut le faire !). 

    La plume est aiguisée et pleine de réalisme (hormis le fait que l'histoire soit inspirée d'un fait réel). Ce petit livre est travaillé, les mots utilisés sont à la fois simple mais recherché (oui j'ai bien conscience que je ne suis pas logique dans ce que je dis, mais je n'arrive pas vraiment à expliquer ce que je veux dire). 

    (Re)Découvrir Emile Verhaeren de cette façon si humaine, et non uniquement à travers ses écrits (1)  est un plaisir. 

    Je ne suis pas une adepte des fins qui n'en sont pas vraiment, pourtant, ici, elle ne m'a pas dérangé, elle est ouverte, et si l'auteur le voulait, je suis certaine qu'il pourrait prolonger cette histoire !

    Difficile de faire une longue chronique sur un si petit livre (qui se lit vite, en plus) mais une chose est certaine, Vincent aime ce qu'il raconte et surtout, il aime raconter 

    (1) Biographie d'Emile Verhaeren


    votre commentaire
  • #MonsLivre2017 : rencontre avec Thierry Delvaux @Editionspdl

    Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ? 

    J'ai toujours été passionné par les arts, et j'ai toujours écrit ue ce soit des poémes, des contes et puis des romans. Le premier roman était un défit car ça paraissait difficile, et finalement, j'en suis à mon troisième. 

    Comment qualifieriez-vous votre style d'écriture ? 

    Mon style évolue au fur et à mesure, je n'ai pas de canevas précis. Je ne cherche pas à perdre le lecteur dans différents styles. J'essaie d'être simple, fluide et addictif.

    Parmi vos personnages, quel est celui que vous préférez ? 

    Kiara. (de mon premier roman)

    Il s'agit d'une jeune femme de 22 ans, assassinée en Italie en 1947. Le récit est basée sur un fait réel (la mort d'Elvira). L'histoire se déroule sur fond de fascisme, après la seconde guerre mondiale. 
    D'ailleurs, ce roman est en cours de réécriture.

    Des projets ? 

    Une histoire se passant en novembre 1918.

    L'orphelin de Coimbra

    Et côté lecture, que lisez-vous ? 

    Je lis de tout, des thrillers, de la poésie, j'aime aussi les histoires à suspens, comme celles de Peter James. 

    Cependant j'essaie de ne pas me laisser influencer par l'écriture des autres, je tiens à garder ma personnalité.

    Si j'avais une baguette magique et le pouvoir de faire apparaître un écrivain, là tout de suite, qui aimeriez-vous voir ? 

    Arthur Conan Doyle, Maurice Leblanc ou Jean Ray.

    Un petit mot sur le salon ?

    L'ambiance est bonne, il y a beaucoup de visiteurs, et le public est réceptif.


    votre commentaire
  • #MonsLivre2017 : rencontre avec Valérie Gosse

     

     

    Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ? 

    Je m'ennuyais en internat, alors  j'ai écrit pour tuer le temps, d'abord des poèmes et ensuite des romans.

    Comment qualifieriez-vous votre style d'écriture ? 

    Simple et fluide. C'est le parlé de tous les jours.

    Résultat de recherche d'images pour "valérie gosse"

    Parmi tous vos personnages, lequel préférez-vous?

    Louka, le personnage principal de "Si je deviens grand, je te tuerai".

    Côté lecture, quel genre lisez-vous ? 

    Boris Vian (J'irai cracher sur vos tombes)
    Victor Hugo

    Si j'avais le pouvoir de faire apparaître un auteur, là, maintenant, qui aimeriez-vous rencontrer ? 

    Victor Hugo.

    Un petit mot sur le salon ?

    J'avais peur qu'on soit entassé, mais finalement, c'est bien espacé et aéré.

     


    votre commentaire